Viols sur mineurs : huit ans de prison pour le professeur de volley-ball

SOCIÉTÉ

PROCES - Un ancien intervenant de la MJC de Barembach, jugé depuis lundi devant les assises du Bas-Rhin pour viols et agressions sexuelles sur deux mineurs de moins de 15 ans, a été condamné à huit ans de réclusion criminelle.

Un ancien professeur de volley-ball a été condamné par la justice du Bas-Rhin à huit ans de prison pour agressions sexuelles et viols sur deux jeunes garçons. Christian P. a par ailleurs été interdit "d'exercer toute activité professionnelle ou sociale le mettant en contact avec des mineurs".

Au moment des faits, entre 1999 et 2006, l'homme était entraîneur bénévole à la Maison des jeunes et de la culture (MJC) de Barembach, dans le Bas-Rhin. La principale victime, qui avait porté plainte huit ans après, n'avait à l'époque que 7 ans. A la barre, ce jeune homme aujourd'hui âgée de 22 ans, a expliqué à la barre les "bisous", les fellations et les sodomies dont il a été victime. Si l'ancien professeur de 44 ans a nié les faits, le plaignant a corroboré ses accusations par des détails physiques de l'anatomie intime de son agresseur.

"Pédophile masqué"

Un expert a évoqué les "traits pervers" de la personnalité de l'accusé, ne reconnaissant pas "la limite entre l'adulte et l'enfant". "Vous l'avez abîmé !", a asséné l'avocat de la victime, qui a qualifié l'ancien professeur de "pédophile masqué". Marié et père de famille, il avait été décrit un peu plus tôt par des témoins comme un "excellent entraîneur", organisant régulièrement des sorties à moto, à la piscine ou chez lui, seul avec les jeunes dont il s'occupait.

L'avocat général a requis une "peine sanction" de 12 années de réclusion car "il y a deux victimes avérées et peut-être d'autres". "Pour lui, les enfants, ce sont ses joueurs, ses objets, c'est lui le maître qui en dispose", avait-il justifié dans son réquisitoire. Au sortir du tribunal, la principale victime a estimé que "justice a été faite".
 

Lire et commenter