Vitesse à 80 km/h sur les routes secondaires : la mesure sera bien mise en place, malgré les "frondeurs"

SOCIÉTÉ

CIRCULATION - Le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux a annoncé mercredi 7 mars que la mesure visant à limiter la vitesse à 80 km/h sur les routes secondaires se ferait bel et bien dès le 1er juillet prochain. Et ce malgré quelques réticences, jusque dans les rangs de la majorité.

La nouvelle est donc officielle. Le porte-parole du gouvernement a confirmé mercredi 7 mars que la limitation de la vitesse à 80 km/h serait appliquée dès le 1er juillet sur l'ensemble des routes secondaires sans séparation de voies, malgré la grogne d'élus locaux et de motards.

"Le dispositif prévu" sera mis en œuvre comme prévu et son efficacité sera évaluée en 2020, a précisé Benjamin Griveaux à l'issue du conseil des ministres, en affirmant que le président de la République et le Premier ministre étaient d'accord sur ce dossier.

Voir aussi

Des réticences même au sein de la majorité

Une prise de parole qui vient entériner une mesure qui - c'est assez rare pour être souligné - avait provoqué des réticences au sein même du clan LREM. Jean-Marc Zulesi, député des Bouches-du-Rhône, indiquait ainsi au Parisien : "De nombreuses questions me sont posées dans ma permanence. J'ai pris contact avec le cabinet du Premier ministre qui s'est engagé à me répondre." Il poursuivait : "Il y a des inquiétudes légitimes exprimées par les professionnels de la route, comme les transporteurs routiers ou les chauffeurs de taxi. L'impact risque d'être réel sur les recettes."

Voir aussi

Invitée sur LCI, Elisabeth Borne, ministre des Transports, justifiait cette mesure visant à "sauver des vies". "En 2017, on a eu 3500 morts sur les routes. Il y a aussi 72.000 blessés par, des gens dont la vie est brisée [...] L'expérience montre que sur la sécurité routière, ça a toujours été des mesures fortes qui ont permis de faire reculer la mortalité sur les routes."

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter