Vitesse, alcool, téléphone : les Français assurent qu'ils font plus attention au volant

Vitesse, alcool, téléphone : les Français assurent qu'ils font plus attention au volant

SECURITE ROUTIERE - Après un relâchement des automobilistes français constaté l'an passé, le nombre de bons comportements sur la route augmente de nouveau selon le douzième baromètre sur le comportement des Français au volant, publié ce mardi 19 avril par Axa Prévention.

Les Français font-ils plus attention qu'auparavant sur la route ? Malgré les mauvais chiffres de la sécurité routière en 2015 – on comptait l'an passé 3464 tués sur la route, soit 2,4% de plus qu'en 2014 –, les mauvais comportements en voiture sont de moins en moins nombreux selon le douzième baromètre Axa Prévention sur le comportement des Français au volant. 

EN SAVOIR+ >> Téléphone, alcool, fatigue : au volant, les Français se (re)lâchent

Moins d'appels au volant, mais...

Vitesse, alcool, usage du téléphone, etc. ce sondage publié mardi montre qu'en 2016, les automobilistes français ont revu leur mauvaises habitudes à la baisse, par rapport au relâchement constaté en 2015. Ils sont par exemple 23% à reconnaître avoir pris le volant après deux verres, contre 28% en 2015 ; et 4% seulement, contre 6% en 2015, à avoir consommé plus de quatre verres – ils étaient 14% en 2004. Concernant, le téléphone portable, là encore, les automobilistes sont plus précautionneux. Ils sont désormais 30% à avouer téléphoner au volant, contre 38% en 2015, et 15% à consulter leurs textos contre 23% en 2015.

Des chiffres à relativiser car un conducteur sur deux déclare utiliser souvent son smartphone en conduisant... ce qui déconcentre tout autant. "Même si les Français téléphonent moins, ils utilisent leur smartphone pour envoyer des SMS, des mails ou pour leur GPS, des choses tout aussi dangereuses", nuance ainsi auprès de metronews Anne Lavaud, déléguée générale de l'Association prévention routière (APR). Elle soulève : "Certains outils comme les applications anti-radars expliquent la hausse de la mortalité depuis deux ans".

Insécurité sur les départementales et les nationales

En revanche, les mauvais comportements varient en fonction des types de routes empruntées. Toujours selon ce sondage, c'est sur les routes nationales, départementales et en ville que le sentiment d'insécurité des conducteurs est le plus fort. Ils sont ainsi 41% à se sentir en insécurité sur les routes unidirectionnelles, et 47% en ville en raison de la densité du trafic et des excès de vitesse. Un automobiliste sur quatre affirme ainsi être en infraction et rouler à plus de 65 km/h en ville. 

Un ressenti paradoxal pour Anne Lavaud, qui souligne que "la mortalité a explosé sur les autoroutes". Un indice selon elle du fait que les Français y roulent plus vite. Pour rappel, en mars 2016, selon les chiffres de l'observatoire national interministériel de la sécurité routière , 257 personnes seraient décédées sur les routes, soit une hausse de 14,2% par rapport à mars 2015. 

A LIRE AUSSI
>>  Sécurité routière : de plus en plus de conducteurs sans assurance
>>  En octobre, le nombre de tués sur les routes augmente de 7,2%
>>  Sécurité routière : les associations convaincues par Cazeneuve

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Pass sanitaire, terrasses, obligation vaccinale... Ce que prévoit le projet de loi adopté par le Parlement

EN DIRECT - Submergée par les nouveaux cas de Covid, la Haute-Corse serre la vis

Restaurants, terrasses, trains, cinémas... Où le pass sanitaire sera-t-il obligatoire ?

"Nous sommes passés de Socrate à Francis Lalanne" : le discours cinglant d'un sénateur contre les anti-vaccins

"Notre patrimoine génétique est tranquille", les explications du Pr Salomon sur les vaccins à ARN messager

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.