Voici les cinq raisons de trinquer (quand même) à 2020

Voici les cinq raisons de trinquer (quand même) à 2020

ETAT DES LIEUX - Bien sûr, 2020 a surtout été marquée par l'épidémie planétaire dans laquelle nous sommes encore plongés, mais, elle nous a aussi offert de bonnes nouvelles. Si elles vous ont échappé, voici un petit récapitulatif.

Alors que 2020 restera marquée à jamais par le nouveau coronavirus - qui a fait près de deux millions de morts dans le monde depuis que le bureau de l'OMS en Chine a fait état de l'apparition de la maladie fin décembre 2019 - cette année aura quand même à son actif quelques bonnes nouvelles. Elles sont peut-être, pour certaines, passées inaperçues, tant l'attention a été focalisée sur cette pandémie mondiale. Il est donc temps de vous rafraîchir la mémoire avec les cinq bonnes nouvelles les plus marquantes, une sélection nécessairement subjective et non exhaustive.

Toute l'info sur

LE WE 20H

Le congé paternité rallongé

Nous sommes le 23 octobre. Vous êtes confinés pour la deuxième fois, mais les députés ne chôment pas pour autant, et votent à la quasi unanimité le doublement du congé paternité de 14 à 28 jours, dont sept jours obligatoires, pour une entrée en vigueur à compter du 1er juillet 2021. Une demande réclamée de longue date par les militantes féministes, les syndicats et nombre de pères. "Plus un papa reste longtemps après la naissance de son enfant, plus il crée des liens forts, c'est évident", affirme ainsi l'un d'eux. C'est un "petit moment solennel", une "occasion historique", car "depuis 2002 et la création de ce congé paternité, aucun allongement n'avait eu cours", avait souligné à l'époque devant l'hémicycle le secrétaire d'État chargé de l'Enfance et des familles, Adrien Taquet.

Un millésime d'exception

Pour fêter ça, un petit verre s'impose et ça tombe bien, le millésime 2020 s'annonce exceptionnel, notamment dans le Val de Loire où la récolte a été particulièrement bonne avec une équation parfaite : un épisode caniculaire, et un peu de pluie. Même sentiment en Bourgogne où le Bureau interprofessionnel s'attend à des "vins élégants et fruités en rouge et des blancs à retenir dans les grandes années", avait indiqué son président délégué François Labet, à la fin des vendanges. Son de cloche identique dans le Bordelais où les vendanges avaient commencé "avec 10 à 15 jours d'avance" sur 2019, avec tout le potentiel pour faire de très bons crus. 

La poliomyélite éradiquée

La vaccination n'a certainement pas encore éradiqué le coronavirus, mais elle a eu raison d'un autre virus qui touchait particulièrement le continent africain : la poliomyélite, une maladie infectieuse aiguë et contagieuse qui touchait principalement les enfants, attaquant la moelle épinière et pouvant provoquer une paralysie irréversible. Après quatre années consécutives sans cas déclaré et des efforts massifs pour vacciner les plus jeunes, l'OMS a officiellement déclaré que "la transmission du poliovirus sauvage a été interrompue" en Afrique. "C'est un moment historique pour l'Afrique", avait déclaré en août la directrice Afrique de l'OMS, Matshidiso Moeti. "A partir de maintenant les enfants qui naîtront sur ce continent n'auront pas à craindre d'être infectés par la polio".

Lire aussi

Hausse record du nombre de pingouins

Pendant ce temps-là, sur l’archipel des Galapagos, les pingouins, seuls habitants sur l'équateur terrestre, se sont accouplés comme jamais. Résultat, cette population a connu une augmentation record passant de 1.451 en 2019 à 1.940 en 2020. Une hausse certainement due à un bon climat et au calme inhabituel, comme l'indique Danny Rueda, le directeur du parc national des Galapagos. "Cette année, il y a eu moins de bateaux d’excursion, moins d’activités touristiques. Certains mois, il n’y en a pas eu du tout. Cela a pu contribuer à cette augmentation de l’espèce", a-t-il déclaré.

Un Français vainqueur en Formule 1

Pour finir, on en a peu parlé, et pourtant en matière d'événement sportif, le 6 septembre est à marquer d'une pierre blanche. Pierre Gasly, est en effet devenu le premier français à remporter une course de Formule 1 depuis 24 ans, à l'issue d'une course improbable, lors du Grand Prix d'Italie à Monza. "C'est incroyable. Je ne suis pas sûr de réaliser. C'était une course complètement folle", avait déclaré le Français après sa victoire. Il a toutefois regretté que la course se soit disputée devant des tribunes vides en raison de la pandémie de coronavirus. Alors que Monza est célèbre pour son ambiance lorsque les "tifosi" envahissent la piste après la course.

Et vous, quel évènement réjouissant vous a-t-il marqué ? 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : près de 20.000 nouveaux cas en 24h, la pression hospitalière s'accentue

Golden Globes : Chadwick Boseman sacré meilleur acteur, sa veuve livre un émouvant discours

Son enfance en Algérie, son grand amour partagé : Marthe Villalonga ouvre ses jardins secrets

Désormais autorisé dans les cabinets médicaux, le vaccin AstraZeneca est en forte progression

Pour son retour, Trump ouvre la porte à sa candidature en 2024 et reste au Parti républicain

Lire et commenter