Voiture de police incendiée : ce que l'on sait des suspects interpellés

Voiture de police incendiée : ce que l'on sait des suspects interpellés

MANIFESTATION - Cinq personnes, soupçonnées d'avoir été impliquées dans la violente attaque d'une voiture de police mercredi 18 mai lors d'une manifestation contre la "haine anti-flic" à Paris, ont été placées en garde à vue. Que sait-on de ces suspects ?

Cinq personnes étaient toujours en garde à vue vendredi dans l'enquête sur les violences contre des policiers et l'incendie de leur voiture mercredi à Paris, en marge d'une manifestation contre la "haine anti-flic". Cinq hommes, âgés de 18 à 32 ans, dont trois faisaient "l’objet de la part de la préfecture de police de Paris d’une interdiction de paraître dans les manifestations", a indiqué Bernard Cazeneuve qui précise que quatre d'entre eux étaient connus "pour appartenir à des organisations qui prônaient la violence dans les manifestations". "Ce sont des militants antifascistes", a précisé le ministre de l’Intérieur. 

L'un des gardés à vue, âgé de 21 ans et identifié comme membre de la mouvance antifasciste, faisait partie des neuf militants qui avaient obtenu mardi devant le tribunal administratif de Paris une suspension de cette interdiction. La décision du tribunal, consultée par l'AFP, fait état de renseignements selon lesquels le jeune homme est "considéré comme un membre très actif de la mouvance ultra-gauche, proche notamment de la structure de fait Action antifasciste Paris-Banlieue". Selon une source proche de l'enquête, trois autres gardés à vue ont "un profil similaire". "Ils ne répondent pas aux questions des enquêteurs", a aussi indiqué cette source. Selon  Europe 1 , deux des suspects sont des frères ayant déjà eu affaire à la justice. L’aîné en particulier avait été impliqué dans l’agression de partisans de la Manif pour tous à une terrasse de café en 2013. 

A ceux qui "veulent se payer un flic"

Jeudi matin, à l'Assemblée nationale, Bernard Cazeneuve avait dénoncé "des actes criminels d'une extrême gravité", rapporte LCP . Ce dernier s'en était pris au passage aux témoins qui ont filmé la scène : "J'ai trouvé extrêmement choquant de voir des individus procéder à la récupération des images par des caméras, sans bouger, sans intervenir… Comme si nous étions là dans un ordre normal des choses." Et de conclure : "J'aurai énormément de difficultés à considérer qu'il y a derrière ces hordes sauvages quelque chose qui ressemble à de l'humanité ou a fortiori à un début d'idéal."

Le soir de l’incident, Bernard Cazeneuve avait "demandé au préfet de reprendre les interdictions de paraître pour une liste d'individus dont les actions relèvent de la barbarie". De son côté, Manuel Valls a exigé jeudi des "sanctions implacables" à l'encontre de "ceux qui veulent se payer un flic". Alors qu’un binôme de policiers était bloqué dans la circulation aux abords de la place de la République, leur véhicule avait été violemment attaqué par des jeunes masqués et cagoulés. Armés de barre de fer, les casseurs avaient brisé les pare-brise avant et arrière de la voiture de police, avant de lancer des engins incendiaires à l’intérieur.

Le conducteur, adjoint de sécurité, frappé à coup de barre de fer par un casseur, a été hospitalisé. Bernard Cazeneuve, s'est rendu à son chevet mercredi soir. "Il est contusionné mais ne souffre pas de fracture" a-t-il précisé. Sa collègue, gardien de la paix, n'a pas été hospitalisée.

A LIRE AUSSI 
>>  Manif contre la haine anti-flics : la déclaration d'amour de la droite sur Twitter
>>  Manif contre la "haine anti-flics" : les policiers mal aimés, vraiment ?

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Producteur tabassé : le policier soupçonné d'avoir lancé la grenade lacrymogène placé sous contrôle judiciaire

93 médicaments commercialisés en France seraient dangereux, selon la revue Prescrire

DIRECT Covid-19 - "La situation va empirer" : les Etats-Unis craignent une flambée des cas après Thanksgiving

Covid-19 : premier décès d'un volontaire aux tests pour un vaccin

Eurovision Junior : Valentina, la candidate française, remporte le concours

Lire et commenter