Vols Paris - Téhéran : la classe politique favorable au port du voile pour les hôtesses

SOCIÉTÉ

POLEMIQUE – Air France va reprendre ses vols à destination de Téhéran. Les hôtesses de la compagnie refusent de porter le voile, obligatoire en Iran. La classe politique s'est emparée de l'affaire.

Les hôtesses d'Air France ne pourront pas compter sur le soutien de la majorité de la classe politique. Alors que les vols de la compagnie à destination de Téhéran doivent reprendre le 17 avril, ces dernières refusent de porter le voile, pourtant obligatoire en Iran. Un débat qui a gagné la classe politique, dimanche 3 avril. Peu d'entre eux se rallient à la cause des hôtesses de l'air.

Pour Jean-Marie Le Guen, le secrétaire d'Etat aux Relations avec le Parlement (PS), "dans le pays où on est on doit respecter la loi. En France, on ne doit pas porter la burqa. Si la loi iranienne prévoit cela, il appartient effectivement à la compagnie Air France de se soumettre à la loi iranienne", a-t-il indiqué sur France 3.

Les plumes de Jean-Luc Mélenchon

Même son de cloche chez Bruno Le Maire, candidat à la primaire de la droite et du centre. Pour lui, "En Iran, on porte le voile, c'est comme ça, cela fait partie de la tradition (…) Du moment où le personnel arrive sur le sol iranien et que sur le sol iranien, que cela nous plaise ou non, les femmes sont voilées, elles porteront le voile", a-t-il détaillé sur BFMTV.

Seule voix dissonante, celle de Jean-Luc Mélenchon, cofondateur du Parti de gauche. Pour lui les hôtesses de l'air "n'ont pas à le faire, elles sont citoyennes françaises, les Français sont libres et ils appartiennent à un Etat laïc. (...) Si, par exemple, quelqu'un disait 'Si vous allez dans tel ou tel pays indien, vous devez mettre une plume sur la tête, eh bien, nous ne mettrons pas de plume sur la tête non plus'", précise-t-il dans un style pour le moins imagé, lors du Grand Jury RTL / Le Figaro/ LCI.

La direction d'Air France a décidé de jouer la carte du dialogue et cherche à trouver un compromis avec les hôtesses. Les syndicats du personnel proposent eux que seules les hôtesses volontaires pour voyager vers l'Iran soient affectées sur les vols Paris - Téhéran.

EN SAVOIR + >>   Vol Paris-Téhéran : les hôtesses d'Air France refusent de porter le voile

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter