"Vous comptez avoir des enfants bientôt ?" : une question posée à 37% des femmes en entretien d'embauche

SOCIÉTÉ

ÉTUDE - Lors des entretiens d'embauche, la question du projet d'enfants et de la garde de ceux qui sont déjà nés n'est pas posée systématiquement. Mais une étude de l'Ifop pour la fondation Jean Jaurès démontre que 37% des femmes ont déjà eu à y répondre, contre 12% des hommes.

Les liens entre écarts de salaires et temps partiel subi pour s'occuper des enfants ne sont plus à démontrer. De nombreux et nombreuses sociologues spécialistes du travail se penchent sur la question, depuis longtemps, et ils l'assurent : afin de combler le fossé entre le salaire des femmes et celui des hommes, il faut aussi agir sur les moeurs et la lutte contre les stéréotypes. Mais à lire les résultats d'une étude de l'Ifop pour la fondation Jean Jaurès, qui agit pour le progrès et la démocratie dans le monde, un constat s'impose : il y a encore du boulot.

Un chiffre, en particulier, illustre les discriminations à l'embauche pour les femmes : en 2017, 37% des femmes affirment qu'on leur a déjà demandé, lors d'un entretien pour un poste, si elles comptaient prochainement avoir un ou des enfants. Cette même question n'est posée qu'à 12% des hommes. Un chiffre intéressant aussi parce qu'il montre une évolution vertigineuse : en 2000, elles étaient 19% devoir répondre à cette question. Les hommes, eux, étaient 9% à y être confrontés.

Lire aussi

De la même manière, il n'est demandé qu'à 11% des hommes comment sont gardés leurs enfants pendant qu'ils sont au travail, contre 25% des femmes. Un écart qui là encore se creuse. En 2000, 7% des hommes affirmaient que cette question leur était posée, contre 15% des femmes. La pratique discriminante de ces questions s'est-elle dernièrement largement répandue ? Ou est-ce simplement les salariées et travailleuses qui osent davantage les dénoncer ? Difficile de le savoir, pour le moment.

En vidéo

VIDÉO - Charge mentale : et si l'État nous filait un coup de main ?

Le congé mat' : un frein à la carrière pour 82% des femmes

Néanmoins, d'autres chiffres rendus publics par l'Ifop mettent ce constat en perspective. Il s'avère que, selon cette même étude, les droits des femmes deviennent de plus en plus une revendication consciente. Car 74% des Français pensent que beaucoup de choses restent à faire pour atteindre l'égalité femmes-hommes, et 84% d'entre eux considèrent que la situation des femmes est moins bonne que celle des hommes en matière de salaire. Les chiffres donnent raison à ces derniers : en juillet, les femmes salariées étaient toujours payées, en moyenne, 14% de moins que les hommes, selon l'INSEE

Par ailleurs, 82% des femmes ont le sentiment que le fait de prendre un congé maternité freine leur progression de carrière. Elles étaient 47% à penser ainsi, il y a dix-sept ans. Une prise de conscience importante quand on sait que l'allongement du congé paternité et son indemnisation - qui se chiffre pour l'heure à 400 euros maximum - n'est pas du tout à l'ordre du jour du gouvernement actuel.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter