"Vous n'allez pas imposer ça aux gens !" : une femme interdite d'allaiter dans un commissariat parisien

SOCIÉTÉ
DirectLCI
INDÉSIRABLES - Alors qu'ils se rendaient au commissariat du IIe arrondissement de Paris pour y faire une procuration le 10 avril dernier, un couple s'est vu refuser d'allaiter son enfant en public. Une pétition a été lancée pour "faire respecter le droit à l’allaitement dans les lieux de la République".

"Couvrez ce sein, que je ne saurais voir". Dans le IIe arrondissement de Paris, l'adage vieux de trois siècles et demi n'a pas pris une ride. Les faits se sont déroulés le 10 avril dernier. Un couple de Parisiens se balade dans le IIe arrondissement de la capitale et décide d'aller réaliser des procurations en vue du premier tour de l'élection présidentielle. Et alors qu'ils attendent leur tour pour rentrer dans le bâtiment, leur fils se met à pleurer. 


"Nous demandons à la jeune femme policière si nous pouvons nous asseoir et allaiter notre enfant", indique la maman, Sophie, dans un message postée sur internet. La policière part se renseigner et revient, un peu gênée, avec son supérieur. Ce dernier, s'exprimant d'un ton "très hostile", indique au couple que c'est impossible car il n'y a pas de pièce prévue à cet effet. La jeune femme lui rétorque qu'une chaise lui suffit, ce à quoi il répond : "Il est hors de question que vous allaitiez en public ! Vous n'allez pas imposer ça aux gens".


Les deux parents ne se démontent pas et proposent alors d'allaiter "discrètement", sous une pièce de tissu pour cacher la poitrine de la maman. Mais le policier reste inflexible et le couple décide de partir.

En vidéo

VIDÉO - En Islande, une députée allaite sa fille à la tribune du parlement

Une pétition pour "faire respecter le droit à l'allaitement"

Depuis les faits, le couple a lancé une pétition sur Change.org afin de "faire respecter le droit à l’allaitement dans les lieux de la République". Il indique notamment que l'allaitement "devrait être possible partout, même au commissariat". Leur appel a déjà reçu près de 25.000 soutiens.

Contacté par le site internet de 20 Minutes, le commissariat du IIe arrondissement a indiqué qu'une "réunion publique ou un évènement autour de l'allaitement" allait bientôt être organisé pour redire qu'il s'agit "d'une liberté". Le maire, Jacques Boutault, s'est quant à lui dit "outré" par cette histoire. Interrogé par 20 Minutes, ce dernier a rappelé qu'il s'agissait d'une "atteinte à la liberté individuelle et à la liberté des femmes".

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter