"YouTube m'a menacée pour plaire au président Juncker" : la YouTubeuse balance et fait le buzz

"YouTube m'a menacée pour plaire au président Juncker" : la YouTubeuse balance et fait le buzz

WEB - Laetitia, une jeune chroniqueuse, avait été missionnée par YouTube pour venir interviewer le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker. Mais elle a eu l'impression qu'elle ne pouvait pas vraiment lui demander ce qu’elle voulait et s'en est plainte dans une vidéo. YouTube, reconnaissant auprès de LCI "des phrases malheureuses", indique à l'inverse que "Laetitia a pu poser les questions qu'elle voulait très librement".

On a voulu la museler ? Elle balance tout, et crie à la censure. Depuis quelques jours, la vidéo d’une YouTubeuse commence à faire le buzz sur les réseaux sociaux.

Dans un petit montage intitulé "Comment YouTube m’a menacée pour plaire au président Juncker ", Laetitia, jeune chroniqueuse qui anime une chaîne YouTube sur le mode de vie écolo-bio, explique comment elle a été missionnée par la plateforme de vidéos pour interviewer Jean-Claude Juncker, président de la Commission européenne. Sauf que l’entretien ne s’est pas présenté exactement comment elle le voulait. 

C’est YouTube qui l’a contacté, pour cet entretien, prévu le 14  septembre dernier. "L’idée, c’était de reproduire en Europe ce qu’ils font déjà aux Etats-Unis avec Obama", précise Laetitia. Tout de suite, elle est emballée. "Je me suis dit que c’était une occasion unique de pouvoir porter le message des jeunes au président de la Commission européenne." Laetitia potasse son interview, lance un appel auprès de ses followers pour qu’ils lui fassent remonter leurs questions.

"Sauf si tu ne comptes pas faire long feu sur YouTube..."

Mais avant l’entretien avec le président de la Commission, elle présente ses questions à un employé de la plateforme. Et celui-ci la briefe d’une manière… plutôt orientée. Laetitia a filmé l’entretien en caméra cachée. On y voit l’employé, le visage flouté, lui dire : "C’est déjà hyper difficile comme question pour pour M. Juncker, tu parles du lobby des sociétés ... A un moment, tu ne vas pas non plus te mettre et la Commission européenne et YouTube et tous les gens qui croient en toi à dos. Enfin, sauf si tu ne comptes pas faire long feu sur Youtube, mais… "

Au final, Laetitia décide de prendre le risque. Sans prévenir personne. Elle arrive à l’interview, accueille Jean-Claude Juncker, et d’une petite voix innocente, commence à égrener ses questions qui tuent.  "Confier à quelqu’un qui a été ministre des Finances pendant 18 ans du plus grand paradis fiscal en Europe la mission de lutter contre l’évasion fiscale, est ce que ne serait pas finalement un tout petit peu comme désigner comme chef de police un braqueur de banque ?" ; "Votre prédecesseur José-Manuel Barroso a rejoint la Goldman Sachs, est-ce qu’on ne peut pas penser qu’il a été complaisant avec son futur employeur quand il était en poste ? Qu'il a emmené des secrets d'Etat dans ses valises ?".

La jeune femme a ensuite mis en ligne l’interview complète sur sa chaîne YouTube.  

Mais l’histoire n’est pas complètement finie. Quelques jours plus tard, Laetitia a rendez-vous chez YouTube, pour débriefer. Honnêtement, elle ne fait pas la maline. Sauf que là, surprise ! L’équipe la félicite pour ce qu’elle a fait. "Ils m’ont dit que c’était bien de ne pas avoir respecté les règles et d’être allée jusqu’au bout", s'étonne la jeune femme. YouTube lui propose même… un contrat d’ambassadrice. D'une durée d’un an, il prévoit une enveloppe de 25.000 euros pour financer des projets humanitaires. 

"C’est le contrat de ma vie", raconte Laetitia. "Ce pourquoi je travaille depuis super longtemps !"  Sauf que tout cela lui paraît trop beau. Pourquoi ce contrat, là, maintenant ? "Je suis complètement perdue", confesse la jeune femme. "Est-ce que c’est honnête ?  Est-ce qu’ils me le proposent plus ou moins pour que je ne parle pas de tout ça ?" Alors ce contrat, elle ne l’a pas signé. "J’ai été vraiment choquée d’être manipulée comme ça, je me suis sentie menacée, ce n’est pas une situation normale", dit-elle. 

Et surtout, elle a un idéal plus vaste : défendre la liberté de parole sur cette plateforme. Elle lance un appel : "Si vous aussi vous voulez pouvoir continuer à vous exprimer de manière libre et sans censure sur YouTube, partagez cette vidéo !" Elle semble avoir été entendue : sa vidéo a été vu 60.000 fois sur YouTube, plus de 2 millions sur Facebook. Bingo.

"Encouragée à privilégier le respect à la confrontation"

De ce petit buzz, la plateforme YouTube ne paraît pas rancunière, quoiqu'elle souhaite apporter sa version. "Laetitia avait une totale liberté sur les questions qu'elle voulait poser. Elle a souhaité poser des questions difficiles au Président de la Commission Européenne Jean-Claude Juncker et, avant cet échange, nous a sollicités pour des conseils sur la manière de les formuler", nous explique un porte-parole. Pour lui, même s'il reconnaît "des phrases malheureuses", la jeune femme a "eu la mainmise sur les questions qu'elle voulait poser". Elle a été "encouragée à privilégier le respect à la confrontation" et "comme l'atteste sa vidéo de l'interview, elle a eu l'opportunité de poser toutes les questions qu'elle avait préparées", précise-t-il.

Pour preuve, il invite à regarder le "live" réalisé par Laetitia, dans lequel on la voit, en fin d’interview, se faire féliciter par l’équipe, un peu étonnée du changement de questions, mais visiblement ravie de la prestation. Les vidéos de l'interview ont d'ailleurs été relayées en intégralité par la plateforme. Mais Youtube a découvert, comme tout le monde dimanche, cet autre film avec la caméra cachée,  et le buzz déclenché. "On regrette un peu ce format de caméra cachée", confesse le porte-parole. "Mais au final, l'interview est très positive, et on est ravis de l'implication de Laetitia. On continuera à travailler avec elle." La plateforme a en effet déjà collaboré avec la jeune femme sur de précedents projets, et indique qu'elle ne compte pas arrêter. Selon elle, le contrat mentionné  par la jeune femme n'a d'ailleurs aucun rapport avec l'interview de Juncker,  mais était "dans la continuité des échanges qu'on faisait". 

Lire aussi

    VIDEO. Elle est la plus célèbre youtubeuse de France : "Ça devient difficile de dire combien on gagne"

    En vidéo

    Elle est la plus célèbre youtubeuse de France : "Ça devient difficile de dire combien on gagne"

    Sur le même sujet

    Les articles les plus lus

    Euro : les Bleus qualifiés pour les huitièmes de finale avant même d'affronter le Portugal

    Autonomie de 1000 km, charge en 3 min... Découvrez la première berline à hydrogène française

    EN DIRECT - Euro : Suisse, Suède, Angleterre et République tchèque qualifiées pour les 8es de finale

    VIDÉO - "Mon cœur battait la chamade !" : la voisine française du "Serpent" n’a rien oublié

    Ce bateau conçu en France défie les lois de la physique

    Lire et commenter
    LE SAVIEZ-VOUS ?

    Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

    Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.