Yvelines : le mystère de la jeune femme allongée sur la voie ferrée

SOCIÉTÉ
SOCIÉTÉ - La police s'interrogeait mercredi sur les motivations d'une jeune personne qui, allongée sur une voie ferrée des Yvelines, a attendu mardi que le train passe au-dessus de sa tête avant de s'éloigner, indemne.

"On peut un peu tout imaginer". Avec perplexité, la police enquête sur l’étrange scène qui s’est déroulée mardi sur une voie ferrée des Yvelines. C’est là, à Rosny-sur-Seine, qu’une jeune femme s’est allongée sur une voie en attendant que le train passe au-dessus d’elle. Avant de s’éloigner, indemne.

Tout débute mardi par l’appel à la police d’un témoin en début d'après-midi, initialement pour un adolescent allongé en pleine voie, "parallèlement" et à l'intérieur des rails, selon une source policière citée par l'AFP. Le train intercités Paris-Vernon est alors passé "au-dessus de lui, sans le toucher".

 "Les recherches sont pour l'instant vaines"

Pari dangereux, tournage d'une vidéo, coup de folie ? La police s'interroge. Seule certitude : au vu des images de vidéosurveillance de la SNCF, visionnées par les enquêteurs, "il semblerait que ce soit plutôt une jeune femme", a indiqué une autre source policière. "Elle n'a pas été blessée. Reste à l'identifier. Les recherches sont pour l'instant vaines".

La circulation des trains a été interrompue dans les deux sens pendant une heure, mais police et pompiers n'ont retrouvé aucune victime sur place. "C'est surprenant. A priori, ce n'est pas un suicide, ce n'est pas quelqu'un qui court et se jette sous un train", a souligné cette source. La SNCF a indiqué n'avoir jamais été confrontée à une telle pratique et précise que certains trains ont un plancher plus proche du sol que d'autres. En avril, la compagnie avait porté plainte contre des adolescentes qui s'amusaient à se prendre en photo, couchées sur les voies, à l'approche des trains. 

EN SAVOIR + >> Selfies de cinq ados sur les voies du RER E : la SNCF porte plainte

Sur le même sujet

Lire et commenter