Strasbourg : des heurts éclatent lors de l'évacuation d'une ZAD

Strasbourg : des heurts éclatent lors de l'évacuation d'une ZAD

Société
DirectLCI
OPÉRATION DE GENDARMERIE - Les forces de l'ordre sont intervenues à l'aide de gaz lacrymogènes pour repousser la centaine de zadistes de Kolbsheim, dans le Bas-Rhin, ce lundi. Ces derniers s'opposent au démarrage du chantier d'une rocade autoroutière près de Strasbourg.

Des heurts ont éclaté lundi matin à Kolbsheim quand des gendarmes ont évacué lundi des zadistes qui s'opposent au chantier de la future autoroute de contournement de Strasbourg. La centaine d'opposants au projet était massée aux abords de la "zone à défendre" (ZAD) jusqu'à l'entrée du village, lorsqu'ils ont été repoussés à l'aide de gaz lacrymogènes par les forces de l'ordre.  C'est ici que, dans le cadre des travaux préparatoires du chantier, Arcos, filiale du groupe Vinci, le concessionnaire du futur Contournement ouest de Strasbourg (Cos), devait procéder à un déboisement.  


Les journalistes des Dernières Nouvelles d'Alsace présents sur place ont évoqué des bousculades et l'emploi de gaz lacrymogènes "mais pas de violence". "Ce matin, vers 5h15, les gardes mobiles sont arrivés à la forêt de Kolbsheim et commencent déjà à charger les militants présents", indique dans un communiqué Michaël Kugler, secrétaire adjoint d'Europe Ecologie-Les Verts Alsace, qui s'oppose au projet.

L'arrêté d'autorisation des travaux signé fin août

Le grand contournement ouest de Strasbourg (GCO), évoqué dès les années 1970, régulièrement abandonné avant d'être relancé à la fin des années 1990, a pour but de délester l'autoroute A35 en absorbant le trafic du nord au sud de 

l'Alsace. Le préfet de la région Grand Est avait donné le 31 août son accord à ce contournement autoroutier de 24 kilomètres, après une interruption de près d'un an des travaux préparatoires, à la demande du ministère de la Transition écologique, dans l'attente de la fin de l'enquête publique relative à ce chantier. Les détracteurs du projet soulignent qu'il entraînera la destruction de nombreuses terres agricoles et la mise en danger d'espèces protégées, dont le grand hamster d'Alsace.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter