Zéro SDF d'ici dix ans : pour la Fondation Abbé Pierre, l'objectif est atteignable

SOCIÉTÉ

PROPOSITIONS - Environ 143.000 personnes sont sans domicile fixe en France. Pour que ce chiffre atteigne zéro dans les dix prochaines années, la Fondation Abbé Pierre propose non seulement de construire davantage de logements sociaux mais aussi que les propriétaires aient des garanties contre les loyers impayés.

Réduire drastiquement le nombre de sans-abri, c'est tout l'objectif de la Fondation Abbé Pierre (FAP) depuis de nombreuses années. Lundi, elle présente un plan qui a pour ambition qu'il n'y en ait plus du tout dans les petites et moyennes villes d'ici cinq ans, puis dans les métropoles d'ici dix ans. 

"Ce qui n'est ni démagogique, ni irréalisable", tient à préciser dans les colonnes du Parisien du 3 avril Manuel Domergue, directeur des études à la FAP. Et si ce n'est pas "zéro", il faudrait que leur "nombre devienne marginal" poursuit-il. "D'autres pays y parviennent, par exemple la Finlande, dont notre programme s'inspire".

Augmenter le nombre d'HLM

Aujourd'hui, au moins 143.000 personnes sont SDF selon la Fondation, dont 30.000 mineurs. Alors elle souhaite interpeller les candidats à la présidentielle en leur présentant plusieurs propositions, qui doivent être "activées simultanément".

Selon elle, il faudrait par exemple construire davantage d'HLM, environ 150.000 par an. Soit davantage que le record "historique" de 2016 de 130.316 logements sociaux annoncé par le ministère. Ces habitations devront alors être attribuées en priorité aux familles en grande difficulté.

Une garantie pour les propriétaires contre les loyers impayés

La FAP souhaite également que les propriétaires aient une garantie lorsque les loyers sont impayés, comme le prévoyait la loi Alur, rapporte Le Parisien, alors que la mesure a finalement été abandonnée. "Expulser, c'est la plus mauvaise des solutions. Or on le fait de plus en plus", indique au quotidien Manuel Domergue, précisant qu'il y a eu "14.400 procédures avec recours avec la force publique", soit une augmentation de "24%" par rapport à l'année précédente. 

Bien qu'Emmanuelle Cosse, ministre du logement, ait annoncé récemment la création de 5 000 lits supplémentaires pour les situations d'urgence, portant à 125.000 le nombre total, la fondation propose de privilégier le développement de logements plus stables, comme par exemple les pensions de famille. Selon Christophe Roberte qui s'est confié au Parisien, cela permettrait d'éviter des coûts avec des solutions plus "pertinentes et plus durables".

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter