Zones de non-droit en France : le journaliste de Fox News s'excuse, il parlait... de 2005

SOCIÉTÉ

POLEMIQUE - Dans une lettre ouverte "au peuple de France" publiée sur Internet, le journaliste qui avait comparé sur la chaîne américaine Fox News des quartiers de France avec l'Afghanistan et l'Irak s'excuse. Mais maintient sa comparaison, en arguant qu'il évoquait les émeutes en banlieues de 2005. Un argument tout aussi fallacieux...

Douce France, les zones de guerre de mon enfance... Suite aux attentats de la semaine dernière, la description de notre pays par la chaîne américaine ultra-conservatrice Fox News ne fait pas dans le détail. "Il y a 741 zones interdites ("no-go zones") à travers la France", décrivait ainsi samedi dernier sur son antenne Nolan Peterson, un vétéran de l'armée américaine devenu journaliste et qui se targue d'avoir vécu deux ans à Paris. En fait, avec ce chiffre, il fait référence aux zones urbaines classées "sensibles". Que ce correspondant de guerre n'hésite pas à comparer à l’Afghanistan ou à l'Irak, avec "des jeunes hommes portant des t-shirts Ben Laden" et des recruteurs d’Al-Qaïda recrutant ouvertement dans les rues.

EN SAVOIR +
>> Charlie Hebdo : quand Fox News s'emballe sur des "zones de non-droit" à Paris


Histoire d'ajouter à la confusion, alors que le reporter interrogé évoque les banlieues françaises, Fox News illustre ses propos d'une carte entourant plusieurs quartiers de Paris (Porte de Clichy et de la Villette, Goutte d'or, une partie du 10e arrondissement...). De quoi soulever l'étonnement, voire l'indignation, d'un certain nombre de Français quand cette description est parvenue à leurs oreilles. Mercredi soir, Le Petit journal de Canal + appelait même ses téléspectateurs à écrire à la chaîne pour lui demander des explications.

"Je maintiens ce que j'ai dit avoir vu en 2005"

Il semble que cette pression ait fonctionné, puisque Nolan Peterson s'est fendu dans la nuit (mercredi soir à l'heure américaine) d'une lettre d'excuse "au peuple de France", publiée sur Internet . Si le journaliste affirme avoir tout ignoré de la carte que diffusait la chaîne durant son intervention, il en prend la responsabilité et présente ses excuses. Mais le reporter ne revient pas sur ses propos : il considère simplement qu'il aurait dû être plus clair sur ce qu'il décrivait, à savoir la France... des émeutes de banlieue en 2005.

"J'étais en France (…) quand des centaines d'écoles ont été incendiées à travers le pays, qu'environ 9000 voitures ont été brûlées, des milliers de manifestants blessés et arrêtés (…) et le pays placé en état d'urgence durant des mois", le tout pour "200 millions d'euros de dégâts". "Vous n'êtes peut-être pas d'accord avec moi mais je maintiens ce que j'ai dit avoir vu en 2005". Un bilan globalement exact, à l'exception notable des écoles incendiées : certes, plus de 200 bâtiments publics ont été endommagés ou détruits mais pas tant d'écoles, et tous n'ont pas été incendiés. Quant à l'état d'urgence, il a duré 3 semaines en octobre et novembre 2005. Dans le même temps son ancien employeur, l'armée américaine, perdait en moyenne 50 soldats par semaine sur un terrain selon lui comparable : l'Irak.

>> VIDEO - L'interview de Nolan Peterson sur Fox News le 10 janvier :

Lire et commenter