3 bonnes raisons d’attendre "Douleur et Gloire", le nouveau film de Pedro Almodóvar

Sorties
DirectLCI
PREVIEW – En compétition officielle au 72e Festival de Cannes, puis en salles le 22 mai prochain, "Douleur et Gloire" marque les retrouvailles de Pedro Almodóvar avec deux de ses comédiens fétiches, Antonio Banderas et Penélope Cruz. Avec à la clé sans doute l’un de ses films les plus personnels…

Ce sera l’une des attractions du 72e Festival de Cannes. Dans "Douleur et Gloire", Pedro Almodóvar confie à Antonio Banderas le rôle d’un réalisateur qui lui ressemble furieusement. Le film sortira sur les écrans français le 22 mai, dans la foulée de sa présentation sur la Croisette. Et sa bande-annonce a de quoi ravir les afficionados du maître espagnol…

Pour l’autoportrait déguisé

"'Douleur et Gloire' est-il un film basé sur ma vie ? Non, et oui, absolument", écrit Pedro Almodóvar  en préambule de la bande-annonce de son nouveau film ? S'il ne s'agit pas d'un biopic, difficile de ne pas voir en Salvador Malo, son héros, un double fantasmé de l’auteur de tout sur ma mère et Julieta. L’homosexualité, la peur de la maladie, les regrets mais aussi son enfance sous la dictature franquiste auprès d’une mère aimante… Le cinéaste semble s’être librement inspiré de son histoire personnelle pour signer son œuvre la plus intime depuis "La Mauvaise Education", en 2004.

Pour Antonio Banderas

Les lunettes noires, les vêtements colorés, l’inimitable coiffure aussi… Antonio Banderas s’est clairement fait le look du cinéaste qui a lancé sa carrière, en 1982, avec "Le Labyrinthe des passions". Depuis, les deux hommes ont tourné ensemble à six reprises. La dernière fois, c’était en 2011 avec "La piel que habito", le thriller inspiré du roman de Thierry Jonquet dans lequel l’acteur incarnait un sulfureux chirurgien. Qui mieux que lui pouvait se glisser dans la peau de son pygmalion ?

En vidéo

Invité : Antonio Banderas pour "Douleur et gloire"

Pour Penélope Cruz

C’est LA muse de Pedro Almodóvar. La seule comédienne pour qui il a avoué un jour avoir éprouvé du désir, à l’époque du tournage du superbe "Volver", sorti en 2006. "Douleur et Gloire" marque la sixième collaboration entre Penélope Cruz et le cinéaste qui lui a confié ici le rôle de Jacinta, la mère de Salvador Mallo, dans l’un des nombreux flashbacks que comprend le film. Un choix fort. Et la promesse d’un grand moment d’émotion, à l'issue de la projection sur la Croisette. 

>> "Douleur et gloire", de Pedro Almodóvar. Avec Antonio Banderas, Penélope Cruz, Asier Etxeandia. En salles le 22 mai

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter