3 bonnes raisons d’attendre "Le meilleur reste à venir", avec Fabrice Luchini et Patrick Bruel

3 bonnes raisons d’attendre "Le meilleur reste à venir", avec Fabrice Luchini et Patrick Bruel
Sorties

PREVIEW - Fabrice Luchini et Patrick Bruel se retrouvent pour la première fois au cinéma depuis plus de 30 ans dans "Le meilleur reste à venir", en salles le 4 décembre. Un drame écrit et réalisé par les auteurs de la comédie à succès, "Le Prénom".

Arthur et César sont deux amis d’enfance inséparables, en dépit de leurs caractères, diamétralement opposés. Suite à un quiproquo très théâtral, le premier récupère les examens médicaux du second. Et apprend qu’il souffre d’un cancer en phase terminale. Au lieu de dire la vérité à César, Arthur fait croire que c’est lui qui va mourir. En salles le 4 décembre, "Le meilleur reste à venir" a tout pour être l’un des derniers grands succès de l’année 2019. On vous explique pourquoi…

Le retour d’un duo qui a fait ses preuves

Réalisateurs, producteurs, scénaristes et dramaturges, Alexandre de la Patellière et Mathieu Delaporte forment un duo aussi efficace qu’éclectique. En 2010, leur pièce de théâtre "Le Prénom" a connu un immense succès avant qu’ils ne la portent à l’écran, deux ans plus tard, avec à la clé plus de 3 millions d’entrées. Depuis, c’est en solo que Mathieu Delaporte a réalisé le thriller psychologique "Un illustre inconnu", co-écrit avec son éternel complice. "Le meilleur reste à venir" marque donc leurs retrouvailles à quatre mains derrière la caméra dans un registre plus familier.

Le rire pour aborder un sujet grave

Comment faire un film sur le cancer sans plomber l’ambiance d’entrée ? Malins, sinon gonflés, Alexandre de la Patellière et Mathieu Delaporte ont choisi le prisme de l’humour, du moins dans un premier temps. Comme "Le Prénom", Le meilleur reste à venir débute par un énorme malentendu. Par amitié, par peur aussi, Arthur préfère endosser le rôle du malade pour préserver la joie de vivre et l’insouciance de son vieux pote. C’est le début d’une série de quiproquos qui feraient (presque) oublier le drame, inéluctable.

Les retrouvailles de deux complices

Ils n’avaient pas tourné ensemble depuis la comédie "Profs", en 1985, un succès qui avait propulsé leur carrière respective. Depuis, Fabrice Luchini et Patrick Bruel sont devenus deux visages incontournables auprès du grand public, chacun dans son registre. Si le premier tourne pour la première fois avec le duo de réalisateurs, le second leur doit l’un des meilleurs rôles de sa carrière d’acteur, celui de Vincent dans "Le Prénom". Une nouvelle association gagnante ?

Voir aussi

>> Le meilleur reste à venir, de Matthieu Delaporte et Alexandre De La Patellière. Avec Patrick Bruel, Fabrice Luchini, Zineb Triki. En salles le 4 décembre.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter