3 bonnes raisons d'attendre "Music of My Life", la comédie qui va secouer la rentrée ciné

Sorties

PREVIEW - La réalisatrice de "Joue la comme Beckham" fait le récit d'un jeune Anglo-Pakistanais dont la vie se trouve bouleversée par l'œuvre de Bruce Springsteen. Un formidable message sur l'identité et le pouvoir de l'art, à découvrir en salles dès le 11 septembre.

Luton, 1987. Javed a 17 ans mais pas vraiment la même liberté que son meilleur ami Matt, leader d'un groupe de rock et tombeur de ces dames. Car Javed est d'origine pakistanaise et ne s'imagine pas vraiment sortir du chemin qu'a dessiné pour lui son père quand il est venu s'installer en Angleterre. Il se réfugie dans l'écriture, jusqu'à être transformé par la découverte des mots du Boss, Bruce Springsteen. Des paroles qui le touchent en plein cœur et vont lancer sa révolution intérieure.

Voir aussi

Parce que c'est inspiré d'une histoire vraie

Les récits initiatiques ne sont jamais plus authentiques que quand ils se raccrochent au réel. Avant Javed, il y a eu Sarfraz Manzoor. Aujourd'hui journaliste et auteur, il a raconté son drôle de parcours dans son autobiographie Greetings from Bury Park, dont "Music of My Life" est l'adaptation. Ou comment l'un de ses amis a totalement bouleversé sa vie en lui prêtant innocemment une cassette de Bruce Springsteen. Le projet du film a été validé par le Boss lui-même lors de l'avant-première du documentaire "The Promise", consacré à l'élaboration de son album "Darkness on the Edge of the Town". Signe que tout était écrit. 

Parce que la réalisatrice de "Joue la comme Beckham" est aux manettes

Elle fait partie de ces cinéastes qui parviennent à toucher à toutes les émotions, sans jamais trop en faire. Comme dans l'émouvant "Joue la comme Beckham" (2002),  Gurinder Chadha s'intéresse au choc des cultures sur lequel se sont construits des millions de fils d'immigrés à travers le monde. Comment trouver sa voix sans renier ses origines alors que le racisme fait rage ? Javed tente de répondre à cette question pendant tout le film, de la même manière que Jess qui ne souhaitait pas décevoir son père en jouant au football comme son idole David Beckham. La réalisatrice insuffle à "Music of My Life" une énergie euphorisante qui donne le juste équilibre entre rires et larmes, humour et tension.

Parce que la musique du Boss est partout

Plus qu'une musique d'ambiance, les chansons de Bruce Springsteen sont le moteur du film. Et au final, ce n'est pas bien grave si le titre original - "Blinded by the light", "aveuglé par la lumière" -, n'est pas le même en français. Car ce "Music of My Life" résume parfaitement ce que représente l'oeuvre de l'Américain pour le jeune Anglais. Elle est la bande originale de sa vie, celle qui va lui permettre d'exprimer ce qu'il ressent au plus profond de lui. L'une des scènes les plus magnifiques du film voit d'ailleurs défiler les paroles de "Promised Land" tout autour de Javed. Une occasion supplémentaire pour le public français non-anglophone d'approfondir des textes qu'il avait peut-être mis de côté au profit de la mélodie.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter