5 choses que vous ne saviez (peut-être) pas sur Martin Freeman, à l’affiche de "The Operative"

5 choses que vous ne saviez (peut-être) pas sur Martin Freeman, à l’affiche de "The Operative"

COUP DE PROJECTEUR - De "The Office" à "Black Panther" en passant par "Le Hobbit" et "Sherlock", Martin Freeman enchaîne les rôles toujours différents. Alors qu’on le retrouvera en agent du Mossad le 24 juillet dans "The Operative", avec Diane Kruger, LCI dresse le portrait d’un comédien aussi discret que talentueux.

Sans trop faire de bruit, Martin Freeman s’est imposé, à 47 ans, comme l’un des comédiens britanniques les plus attachants de sa génération. L’un des plus éclectiques aussi sans doute, capable de se glisser dans la peau de Tim Canterbury, l’employé sarcastique de "The Office", comme dans celle de Bilbo, le héros au grand cœur de la saga "Le Hobbit", qui a fait de lui une star planétaire.

Le Watson de la série "Sherlock" s’est encore diversifié en rejoignant la grande famille Marvel, incarnant l’expert de l’antiterrorisme Everett Ross dans "Captain America : Civil War" et "Black Panther". Dans le thriller israélien "The Operative", en salles le 24 juillet, il est l’agent de liaison de Rachel, l’espionne du Mossad interprétée par Diane Kruger. 

Lire aussi

Un nouveau rôle de choix pour ce personnage que le grand public connaît encore mal, même s’il ne quitte plus les écrans…

Il déteste qu’on lui colle une étiquette

Fils d’un officier la Royal Navy, décédé lorsqu’il était enfant, Martin Freeman a fréquenté les bancs de la prestigieuse Central School of Speech and Drama de Londres. S’il joue alors dans de nombreuses pièces de théâtre, sa carrière décolle grâce à la télévision où il enchaîne les apparitions à la fin des années 1990, avant de devenir Tim Canterbury, l’un des personnages principaux de la série "The Office", en 2001. Un rôle comique dont il va tout faire pour s’affranchir par la suite. "Si vous ne faites pas attention, vous n’en sortez jamais", expliquait-il en 2018 dans The Guardian. "Jusqu’au jour où vous êtes trop vieux pour l’adorable Tim de The Office. Et vous ne travaillez plus jamais. Or moi j’avais faim d’autres choses."

Il est de gauche, mais pas trop

Outre-Manche, Martin Freeman est connu pour son attachement au Parti travailliste, qu’il a rejoint dès l’adolescence. En 2015, il a pris position à la télévision pour Jeremy Corbyn dans la course à l’élection à la tête du parti. "Je l’ai encouragé parce qu’il utilisait beaucoup le mot ‘gentillesse (kindness) dans ses discours", déclarera-t-il au magazine The Rake. Au cours du même entretien, il portait toutefois un regard un brin acerbe sur les siens. "Mon équipe, la gauche en général, a été responsable de plus de morts au cours du siècle dernier que l’autre camp, si vous additionnez Staline, Mao, les Khmers rouges et le Sentier lumineux", soupirait l’acteur.

Il est redevenu célibataire il y a peu

Martin Freeman a partagé pendant 16 ans la vie de la comédienne Amanda Abbington, avec laquelle il a eu deux enfants, Joe et Grace. Le couple s’est donné la réplique à plusieurs reprises dans "Sherlock" puisque la jeune femme y incarne Mary Morstan, la compagne de Watson. Ironie du sort, leurs personnages devenaient parents au moment de la séparation des deux acteurs dans la vraie vie, fin 2016. Une rupture "amicale" aux dires de l’un et de l’autre. Depuis, Martin a été aperçu en galante compagnie à plusieurs reprises par les tabloïds. Mais rien d'officiel.

Il ne mange pas de viande

En 2016, Martin Freeman a prêté son image et sa voix à une campagne réalisée par The Humane Society International afin de sensibiliser le grand public à la souffrance des animaux d’élevage. Et à l’encourager à réduire sa consommation de viande. Pour son bien-être personnel, et celui de la planète. Une forme de pédagogie qui n’est pas forcément dans sa nature. "Si ça ne tenait qu’à moi, mes enfants seraient des catholiques marxistes végétariens", ironisait-il en 2014 dans une interview au Daily Express.

Il a appris à conduire après 40 ans

Dans l’épisode de "Sherlock" "Les Chiens de Baskerville", Holmes et Watson roulent à travers la campagne anglaise, une ballade bucolique pour élucider l’une des énigmes mythiques des romans de Conan Boyle. A l’écran, c’est le détective incarné par Benedict Cumberbatch qui tient le volant. Mais dans le scénario, c’était Watson… sauf qu’au moment du tournage, l’équipe a réalisé que Martin Freeman n’avait pas le permis ! L’acteur sera finalement obligé d’apprendre à conduire en 2014 , à l’âge de 42 ans, pour incarner Lester Nygaar, l’assureur embarqué dans une spirale de violence de la série "Fargo", d’après le film des frères Coen. Et il a eu raison de s'y mettre puisqu'il s'agit de l'un de ses meilleurs rôles.

>> "The Operative", de Yuval Adler. Avec Diane Kruger, Martin Freeman, Cas Anvar. En salles le 24 juillet

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Joe Biden, le jour de l’investiture, à suivre en direct demain, dès 6h, sur LCI

EN DIRECT - Covid : l'Allemagne durcit et prolonge ses restrictions jusqu'à mi-février

Dans sa vidéo d'adieu, Donald Trump exhorte à "prier" pour le succès de l'administration Biden

La vitamine D protège-t-elle du Covid-19 ?

Non-respect du couvre-feu : les dénonciateurs rémunérés ? Des internautes tombent dans le piège

Lire et commenter