5 choses que vous ne saviez sans doute pas sur Matthias Schoenaerts, la star de "Kursk"

Sorties
DirectLCI
PORTRAIT – Dans "Kursk", le film de Thomas Vinterberg en salles mercredi, Matthias Schoeanerts incarne l’un des marins qui a péri dans le naufrage retentissant d’un sous-marin russe, en août 2000. Révélé en France dans "De rouille et d’os", de Jacques Audiard, le comédien belge reste un personnage discret, même si son parcours a de quoi surprendre…

Méfiez-vous des apparences ! Derrière son physique de brute épaisse, Matthias Schoenaerts, 41 ans en décembre prochain, dissimule une sensibilité à fleur de peau. C’est sans doute cette dualité qui a convaincu le réalisateur danois Thomas Vinterberg de lui confier le rôle principal de "Kursk", son film consacré au naufrage du sous-marin russe K-141 Koursk, en mer de Barents, le 12 août 2000.


Le comédien belge incarne Mikhail Averin, l’un des 118 hommes victimes de l’incroyable entêtement de la marine russe, refusant l’aide de la communauté internationale afin de préserver ses secrets militaires. Entre film catastrophe et drame intime, cette reconstitution saisissante doit beaucoup au talent brut de sa vedette, qui reste encore méconnue du grand public…

Son père était acteur

Matthias est le fils de Julien Schoenaerts, une légende du théâtre en Belgique où il est considéré comme l’un des plus grands comédiens flamands de l’après-guerre.  Dès l’âge de 8 ans, il monte sur les planches à ses côtés, avant de lui donner la réplique à 15 ans dans le film "Daens". En 2014, le comédien a attaqué en justice l’auteur d’une biographie qui  décrivait son père comme maniaco-dépressif. "C’était un impulsif qui se laissait guider par la magie de l’instant", racontera-t-il en 2015 dans Le Soir. "Mais j’ai aussi vu mon père blessé, malmené par les autres." Julien Schoenaerts est mort en septembre en 2006 à l’âge de 81 ans. Dominique Wiche, la mère de Mathias, était professeure de français. Décédée en 2016, elle l’avait accompagné à plusieurs reprises sur les tapis rouges.

Il a une passion pour les graffitis

Mais ce n’est pas Banksy, rassurez-vous ! Depuis l’adolescence, le partenaire de Marion Cotillard dans "De rouille et d'os" pratique l’art du graffiti sauvage sous le pseudonyme de Zenith, une passion qu'il a creusée en parallèle de ses cours de comédie au Conservatoire Royal d'Anvers. "Je ne fais pas de l’art politique, je suis plus dans l’exclamation et le pur plaisir d’amener de la couleur là où il n’y en a pas", expliquait-il en 2012 au site NightLife. "Quand j’étais jeune, je faisais beaucoup de graffitis illégaux, mais maintenant, j’aime bien prendre mon temps. Je travaille le jour et j’obtiens des autorisations." L’une de ses dernières œuvres, réalisée en 2017, peut être admirée dans la ville d’Ostende, en Belgique, vantée dans les guides touristiques locaux. 

Il a refusé de jouer Batman

En 2012, Matthias fait sensation en brute épaisse dans le tonitruant"Bullhead", de Michaël R. Roskman, nommé à l’Oscar du meilleur film étranger. Pour incarner Jacky, un jeune paysan qui trafique avec la mafia des hormones, le comédien a pris 27 kilos de muscles. Le genre de performance qui fascine les Américains. Parmi eux, le réalisateur Zack Snyder,  à la recherche d’un nouveau justicier de Gotham pour son "Batman V. Superman". Mais l’acteur belge dit non. "Je ne le sentais pas trop", racontera cet instinctif quelques années après à Première. "C'est le rôle le plus chiant car tu passes 70% du film avec un masque sur le visage à dire d'une grosse voix : "I'm the Batman. Je préfère le Joker !". C’est finalement Ben Affleck qui décrochera le rôle, sans vraiment convaincre les fans.

Il habite toujours en Belgique

S’il a refusé de jouer au superhéros, Matthias a lancé sa carrière hollywoodienne avec quelques seconds rôles marquants dans "Danish Girl", de Tom Hooper et "Red Sparrow", de Francis Lawrence. Mais pas question de tourner le dos à son pays ! Le comédien vit une grande partie de l’année à Anvers, où il passé la majeure partie de son enfance. "Je ne pourrais habiter nulle part ailleurs", confiait-il au Soir en 2015. Reste qu’il a été récemment contraint de déménager. En septembre 2017, son duplex a été ravagé par un incendie, le comédien réchappant aux flammes grâce à l’intervention rapide des pompiers.

Il est encore célibataire

Matthias a été en couple avec Alexandra Schouteden, mannequin belge qui l’accompagnait sur les tapis rouges à partir de 2012. Une histoire d’amour qui s’est achevée trois ans plus tard, le comédien révélant dans une interview à Grazia que la jeune femme a déménagé en lui laissant les chatons qu’ils avaient adoptés ensemble. Depuis, le "Mickey Rourke belge" la joue célibataire endurci. Serait-il un poil exigeant ? "Je crois à l’amour absolu", confait-il cet été dans Vogue. "J’aime l’intensité, la profondeur des paroles échangées : une promesse est une promesse. Si je dis à l’autre : "Je serai toujours là pour toi", ce ne sont pas des mots en l’air." Mesdames, vous voilà prévenues !

>> "Kursk", de Thomas Vinterberg. Avec Matthias Schoenaerts, Léa Seydoux, Colin Firth. En salles le 7 novembre. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter