"Autant en emporte le vent" de retour sur HBO Max : comment le film a été "recontextualisé"

"Autant en emporte le vent" de retour sur HBO Max : comment le film a été "recontextualisé"

POLEMIQUE - Deux semaines après avoir été retiré de HBO Max, le classique "Autant en emporte le vent" est de nouveau accessible aux abonnés de la plateforme américaine. Sans la moindre coupe. Mais avec les explications de plusieurs historiens du cinéma.

Affaire "Autant en emporte le vent", suite... et fin ? Le 10 juin dernier, la plateforme de streaming américaine HBO décidait de retirer le film de Victor Fleming avec Clark Gable et Vivian Leigh de son catalogue. Au moment où le mouvement Black Lives Matter mobilise des centaines de milliers d’Américains contre le racisme suite à la mort de George Floyd, la direction de cette filiale de la Warner avait jugé nécessaire de "replacer dans son contexte historique" ce drame historique accusé depuis sa sortie en 1939 de présenter une vision "romantique" de l’esclavagisme, dans les Etats du Sud. C’est chose faite depuis quelques heures. 

Si le film n'a pas subi la moindre coupe, le film inspiré du roman de Margaret Mitchell est désormais précédé d’une vidéo de 4m30 dans laquelle l’universitaire afro-américaine Jacqueline Stewart, professeur de cinéma à l’université de Chicago explique "pourquoi ce drame épique de 1939 devrait être regardé dans sa forme d’origine, contextualisé et discuté". Elle souligne ensuite que le film représente les esclaves noirs "avec les vieux stéréotypes qui voulaient qu’ils soient ignorants et dévoués à leurs maîtres blancs. Il porte un regard nostalgique qui nie les horreurs de l’esclavage et les inégalités raciales qu’il a engendrées."

Toute l'info sur

Mort de George Floyd : l'indignation mondiale

C’est une œuvre de la culture populaire qui adresse directement les inégalités raciales qui persistent dans les médias et dans la société aujourd’hui- L'historienne Jacqueline Stewart

Jacqueline Stewart rappelle également que les acteurs noirs du film n'avaient pas été autorisés à assister à l’avant-première organisée en Géorgie à l’époque en raison des lois ségrégationnistes en vigueur dans l'Etat. Mais aussi que la comédienne Hattie McDaniel, la célèbre interprète de la nounou Mamma, qui allait devenir la première Afro-américaine à remporter un Oscar, n’avait pas eu l’autorisation de s’asseoir avec le reste de l’équipe durant la cérémonie.  

"Regarder Autant en emporte le vent peut être désagréable, voire douloureux pour certaines personnes", reconnaît l’universitaire. "C’est non seulement un témoignage des pratiques racistes d’Hollywood dans le passé, mais aussi une œuvre de la culture populaire qui adresse directement les inégalités raciales qui persistent dans les médias et dans la société aujourd’hui."

Lire aussi

En plus de cette introduction, les abonnés de HBO Max ont désormais à leur disposition une conférence d’une heure intitulée "Autant en emporte le vent : un héritage compliqué", qui s’est tenue en avril 2019 lors du TCM Classic Film Festival. Jacqueline Stewart, encore elle, participe à la discussion modérée par l’historien Donald Bogle, auteur de plusieurs livres consacrés à la place des Afro-Américains à la télévision et au cinéma. Bref de quoi se forger sa propre opinion… 

L’affaire a largement dépassé les frontières puisqu’en France le cinéma Le Grand Rex avait annoncé, quelques jours plus tard, l’annulation d’une projection du film dans le cadre de la réouverture des cinémas à la demande la Warner, détentrice des droits du film, et par ailleurs propriétaire de HBO Max. Une décision jugée "inadmissible" et "incompréhensible" par le ministre de la Culture Franck Riester.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Le Pas-de-Calais confiné pour 4 week-ends, 22 autres départements soumis à des mesures renforcées

Meghan et Harry chez Oprah : l'interview qui a fait basculer la famille royale dans un mauvais soap

Séisme en Nouvelle-Zélande : alerte au tsunami en Nouvelle-Calédonie et dans tout le Pacifique

EN DIRECT - Covid-19 : avec 3.633 patients concernés, le nombre de malades en réanimation reste stable

CARTE - Covid-19 : trois nouveaux départements sous "surveillance renforcée", 23 concernés au total

Lire et commenter