Drag, paillettes et tolérance : pourquoi "Jamie" est le film dont tout le monde parlera en 2021

Drag, paillettes et tolérance : pourquoi "Jamie" est le film dont tout le monde parlera en 2021
Sorties

PREVIEW - Comédie musicale à succès inspirée d'une histoire vraie, "Jamie" quitte le West End où elle cartonne depuis trois ans pour le cinéma. La première bande-annonce, dévoilée dimanche 11 octobre, respire déjà la positive attitude. Comme si Billy Elliott faisait équipe avec RuPaul.

Il y a des rêves qui semblent plus irréalisables que d’autres. Qu’importe, Jamie New n’ambitionne qu’une chose : devenir drag queen. Un plan de carrière pas forcément simple à mettre en oeuvre quand on a 16 ans et qu’on vit dans une petite ville du nord de l’Angleterre. Son combat pour s'affirmer en tant qu'artiste et envoyer balader les petites brutes s’annonce aussi solaire qu'émouvant, si on se fie au tout premier trailer de Jamie.

La bande-annonce du film, dont la sortie est prévue pour le 27 janvier 2021, a été rendue publique dimanche 11 octobre lors de la journée du coming-out. Un hasard ? Assurément pas. Appel à la tolérance, Jamie vient narrer une puissante histoire personnelle qui a démarré il y a bientôt 10 ans.

La robe de la discorde

A l'origine de Jamie New, se cache Jamie Campbell. L'adolescent se décrit comme "naturellement flamboyant", en contraste avec sa ville natale de Bishop Auckland. "Imaginez Billy Elliott, qui se déroulait dans la région - c'était exactement comme ça. Les hommes étaient des hommes, les femmes étaient des femmes", explique-t-il dans un texte écrit pour la BBC. Alors quand il décide d'enfiler une robe pour assister au bal de fin de d'année de son lycée, l'établissement lui en refuse l'entrée. Le jeune homme de 16 ans blond platine ne se laisse pas faire et part à la pêche aux contacts pour médiatiser l'affaire. Sans trop y croire. Mais une boîte de production finit par faire de lui le sujet d'un documentaire. "Jamie : drag queen at 16" est relayé par BBC3 en 2011.

"Le documentaire a permis de faire avancer la discussion sur le genre, et après sa diffusion, j'ai reçu des centaines de messages de personnes qui avaient été inspirées par le film. Mais évidemment, jamais je n'aurais imaginé avoir mon nom en lettres lumineuses sur Shaftesbury Avenue" à Londres, se souvient-il. Parmi les téléspectateurs, figure un directeur de théâtre qui a immédiatement l'idée de transformer la vie de Jamie en comédie musicale. Les rencontres fortuites s'enchaînent, le projet se concrétise. La première du spectacle Everybody's talking about Jamie - Tout le monde parle de Jamie - a lieu en octobre 2017 à Sheffield avant de s'exporter dans le très sélect West End. Le succès est immédiat. "Les contes de fées deviennent vraiment réalité", peut-on lire sur le site officiel du show, fier d'être "une production britannique, écrite et dirigée par une équipe britannique".

Un novice de 23 ans a décroché le rôle-titre

Rien d'étonnant donc à ce que l'auteur, le compositeur et le metteur en scène originels se soient retrouvés aux manettes de l'adaptation cinéma de Jamie. "Même si ça semble être un sujet de niche, à propos d'un garçon de 16 ans qui veut se révéler comme drag queen à un bal, nous n'avons jamais voulu faire le récit d'un coming out. Il s'agit de raconter comment est-ce que vous prenez votre place dans le monde", insiste auprès de Entertainment Weekly Jonathan Butterrell, metteur en scène qui passe pour la première fois derrière la caméra. Un avis partagé trois ans plus tôt déjà par le vrai Jamie : "On aime le drag parce que ce sont des gens qui sont juste eux-mêmes. Je crois que c'est ce qui parle le plus aux autres dans mon histoire. Tout le monde ne veut pas être un ado drag queen, tout le monde ne va pas aller à son bal en drag. Mais les gens veulent être respectés pour ce qu'ils sont. Je crois que si tu restes positif, tu peux être qui tu veux. Ce n'est pas simplement une histoire sur le fait d'être un ado drag queen, c'est celle de la manière dont tout le monde devrait être soi-même".

Lire aussi

Jamie Campbell, toujours accompagné de sa mère et son premier soutien Margaret, n’a pu retenir ses larmes en découvrant les premières images du film qui lui est consacré. Interviewé par Lorraine en 2018, il affirmait n'avoir jamais pensé à jouer son propre rôle. "Je ne sais pas chanter, juste faire du playback comme une vraie drag queen. Je pense que ce serait super de trouver quelqu’un de nouveau", estimait celui qui se produit désormais sur scène sous le nom de Fifi la True. Les producteurs ont cherché leur star pendant un an, rencontrant plus de 3000 jeunes acteurs pour trouver la perle rare capable d'incarner leur "fabuleux mâle féminin". C'est finalement Max Harwood, novice de 23 ans, qui a su les convaincre. À lui désormais de conquérir le public avec une histoire feel-good ultra positive qui ne pourra que nous faire du bien après ces derniers mois compliqués.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : l'Autriche annonce à son tour un semi-reconfinement

L’ŒIL DE LAURENCE HAÏM - "Il se passe quelque chose au Texas"

CARTE - Reconfinement : regardez jusqu’où vous pouvez sortir autour de chez vous

Covid-19 : la France s'est reconfinée, que font nos voisins européens ?

EN DIRECT - Attentat de Nice : un 4e individu, proche du terroriste, en garde à vue

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent