Banksy frappe de nouveau avec une œuvre satirique à Venise

Sorties
COUP - L'artiste de rue Banksy a profité de l'ouverture de la Biennale d'art de Venise pour frapper une nouvelle fois avec une œuvre mystérieuse et engagée contre le tourisme de masse qui envahit la Sérénissime. Une oeuvre au pochoir a également été retrouvée.

Banksy restera le roi de la mise en scène. Cette fois, c'est à Venise que cela se passe durant la Biennale d'art contemporain qui s'est ouverte le 11 mai. Sur la très célèbre place Saint-Marc, l'artiste a déplié, au milieu d'autres peintres de rue et des touristes, son propre stand de peintures à l'huile. Neufs tableaux de tailles différentes qui, assemblés, forment une fresque satirique montrant un immense paquebot occultant le panorama bien connu de Venise et de ses monuments.


Dans une vidéo postée sur Instagram le jeudi 23 mai l'artiste a écrit, moqueur, "j'installe mon stand à la Biennale de Venise", ajoutant : "Malgré le fait que cela soit le plus grand et le plus prestigieux événement du monde de l'art, je n'ai jamais été invité pour une raison quelconque". Dissimulé derrière un chapeau, et une longue écharpe cachant son visage, la vidéo le montre installant ses œuvres sous le regard interrogateur des passants. 

Un pochoir retrouvé sur le mur d'un palais

L'artiste et son œuvre, intitulée Venice in Oil, référence à la peinture à l'huile et à celles des paquebots pénétrants dans la baie, ont été finalement délogés par la police locale, n'ayant "pas d'autorisation". Il semble également que cette vidéo ne soit pas la seule trace de son passage. Un pochoir caractéristique de son style a été retrouvé sur le mur d’un palais du canal di Ca’Foscari. On y voit une jeune fille en gilet de sauvetage brandissant un feu de détresse rose, les pieds baignant dans l'eau, clin d'oeil au drame des réfugiés qui traversent la Méditerranée.

Comme d'habitude, l'artiste n'a pas signé son oeuvre mais pour les internautes qui connaissent son travail l'identité de son auteur ne fait aucun doute, d'autant qu'il a laissé, là encore, une vidéo sur son compte Instagram pour l'authentifier.


Célèbre pour ses provocations, Banksy avait jeté le trouble dans le monde de l'art en octobre dernier en faisant s'autodétruire sous les yeux du public l'une de ses oeuvres juste après son acquisition pour 1,042 million de livres (1,185 million d'euros) chez Sotheby's, à Londres.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter