"Banlieusards" : 3 bonnes raisons de voir le film du rappeur Kery James sur Netflix

Sorties

RÉUSSITE – Le film "Banlieusards", co-réalisé par Kery James avec Leila Sy, est disponible depuis ce samedi 12 octobre sur Netflix. On vous donne trois raisons de regarder ce drame social réaliste et poignant.

"On n'est pas condamné à l'échec, voilà l'chant des combattants. Banlieusard et fier de l'être, j'ai écrit l'hymne des battants".  Après l’avoir rappé, Kery James met en images son titre emblématique "Banlieusards" avec son premier film du même nom, disponible sur Netflix depuis samedi. "A vif" sur les planches en 2018, l’artiste aux multiples facettes met pour la première fois sa plume poétique et engagée au service du cinéma en étant scénariste, coréalisateur et acteur de ce long-métrage dressant un portrait réaliste des quartiers populaires de la région parisienne et de leurs talents. 

L’interprète de "Lettre à la République" retrace dans "Banlieusards" une touchante histoire de famille centrée sur une fratrie aux destins entremêlés entre drames et réussites. La dure vie de gangster comme son grand frère ou celle de brillant avocat sur les pas du cadet de la famille, Noumouké le benjamin ne sait pas quels pas suivre… La rédaction de LCI vous donne trois bonnes raisons de courir visionner ce film.

  • 1C’est le premier film écrit et co-réalisé par le rappeur

    "Tu devrais écrire des scénarios", lui avait soufflé Omar Sy en 2008 lors d’un concert, a raconté le rappeur au média StreetPress. Ce conseil avisé à l’esprit, Kery James s’est lancé dans l’écriture de son premier long-métrage il y a cinq ans. Persévérant, l’artiste urbain s’est confronté à la longue recherche de financements pour son film traitant du sujet délicat de la banlieue. C'est finalement sur Netflix que sa première oeuvre cinématographique est diffusée depuis le 12 octobre.


    Tous les ingrédients sont réunis pour en faire un film qui compte, comme Kery James l'a souhaité avec humilité sur son compte Instagram ce dimanche : "Je suis très ému par vos retours sur "Banlieusards" sur Netflix depuis hier. Ce film est maintenant le vôtre. C'est vous qui en ferez un film qui compte ou pas...quant à moi, je suis déjà sur l'écriture du prochain car le combat continue."

  • 2Un scénario réaliste avec des scènes poignantes

    Solide et poétique, le scénario respire la plume de Kery James. Originaire du 94, l'artiste engagé parvient à raconter avec justesse cette histoire d'"habitants mis au ban des lieux - origine du terme banlieue". 


    Ce premier scénario est sublimé par des scènes poignantes à la réalité troublante de vérité. De celle d'un contrôle au faciès sur fond de racisme ordinaire, à celle, magistrale, de la finale d'un concours d’éloquence, la réalisation est saisissante. 

  • 3De nouveaux talents mis en lumière

    Le casting est une vraie valeur ajoutée de ce long-métrage, mettant au premier plan de jeunes acteurs talentueux et représentatifs de la société française actuelle. 


    On note les prestations remarquables de Chloé Jouannet, la fille d'Alexandra Lamy, dans son rôle de jeune avocate issue des beaux quartiers, et de l'ancien joueur de basket de Nanterre Jammeh Diangana, épatant dans le costume de brillant avocat en devenir. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter