"Cats", du "musical" au cinéma : l’expérience la plus improbable que vous pourrez vivre cette année

"Cats", du "musical" au cinéma : l’expérience la plus improbable que vous pourrez vivre cette année
Sorties

TOUT LE MONDE VEUT DEVENIR UN CAT - Le réalisateur des "Misérables" et du "Discours d'un roi" s’attaque à l’une des comédies musicales les plus cultes de l’histoire, en salles ce 25 décembre. Un cadeau de Noël empoisonné diront certains, aussi étrange que surprenant. À l’image du spectacle d’origine, en somme.

À Broadway, c'est une institution qui a été jouée pendant plus de 18 ans. Une valeur sûre qui s'est exportée dans plus de 50 pays, a été vue par plus de 81 millions de personnes dans le monde et a été adaptée en 19 langues dont le français. Alors pourquoi ne pas faire  rugir les héros de "Cats" sur grand écran ? Le projet a été proposé dès 2012 à Tom Hooper alors qu'il apportait les dernières touches à son adaptation des "Misérables", autre grand succès des musicals.

Mais si les aventures de Jean Valjean et consorts au début du XIXe siècle ont su séduire jusqu'à l'Académie des Oscars, le film récoltant huit nominations et remportant trois statuettes, celles de "Cats" devraient faire parler pour une toute autre raison. Car l'oeuvre du brillant Andrew Lloyd Webber, créée à Londres en 1981, est tellement singulière qu'elle en devient presque intransposable au cinéma.

Lire aussi

"Cats" met en scène - comme son titre l'indique - des chats. On y suit les Jellicle Cats lors de leur grand bal annuel lors duquel leur chef, Deuteronome, choisit celui qui pourra entrer au paradis de la Jellicosphère pour renaître dans une toute nouvelle vie. Une réinterprétation du mythe des chats et de leurs sept vies qui met en musique le recueil de poèmes Old Possum's Book of Practical Cats de l’écrivain T. S. Eliot. "Quand les premières représentations ont eu lieu, c'était aussi révolutionnaire que 'Hamilton' (le musical rap de Lin-Manuel Miranda sur le père fondateur des Etats-Unis qui secoue le monde des musicals depuis quatre ans, ndlr). Il n'y avait rien de semblable. C'est une évasion fantastique, une nuit magique de théâtre", commente pour LCI Robbie Fairchild, un habitué de Broadway qui incarne le chat Munkustrap dans le film.

En vidéo

"Cats" : la bande-annonce de l'adaptation cinéma de la comédie musicale culte

Sauf que cette nuit magique vire à l'écran rapidement au cauchemar visuel en raison d'un parti pris artistique au final assez désastreux. Tom Hooper a opté pour des effets entièrement numériques pour donner vie à ses chats plutôt qu'à un maquillage classique. On pensait que les premières réactions d'effroi à la première bande-annonce cet été allaient inciter la production à modifier l'ensemble. Mais rien n'a été fait et le résultat pique un peu - parfois beaucoup - les yeux. Entre l'homme et le chat, le spectateur voit trouble. L'un d'eux fait des claquettes, et les danseurs français les Twins sont les seuls à porter des baskets. Vous avez dit étrange ? Le chanteur Jason Derulo, qui tient là son premier rôle au cinéma, nous assure que "tous les grands films vous font soit rire, soit pleurer, soit tomber amoureux. 'Cats' fait les trois". 

Lire aussi

Francesca Hayward, première danseuse du Royal Ballet, est une révélation

On a ri, en effet, mais souvent jaune face aux séquences gênantes de Rebel Wilson dansant avec des cafards grimés en majorettes et James Corden fouinant dans les poubelles. On n'est pas loin d'avoir pleuré devant la superbe reprise de "Memory" de Jennifer Hudson, qui n'a rien à envier à celle popularisée par Barbra Streisand. Et on est en effet tombé amoureux de Francesca Hayward, véritable révélation du film présente dans presque chaque plan. La première danseuse du Royal Ballet de Londres, 27 ans, est aussi brillante en danse qu'en chant. C'est à elle que revient le privilège d'interpréter "Beautiful Ghosts", titre inédit fruit de la collaboration entre Andrew Lloyd Webber et Taylor Swift, qui fait une apparition remarquée mais bien trop courte en fin de parcours. Les fans de comédie musicale retrouveront avec plaisir les sublimes chansons du spectacle. La magie de la scène en moins, même si chaque morceau a été enregistré en live comme pour "Les Misérables". 

Curieux sentiment que celui qui nous habite à la sortie de cette adaptation qui n'est pas la catastrophe annoncée mais pas une franche réussite non plus. "C'est une expérience", nous affirme Jason Derulo. Et si les mots nous ont parfois manqué, celui-là vise juste. À la fois désarmant et surprenant, gênant et perturbant, "Cats" propose un voyage qui n'embarquera pas la majorité. Loin de là. Malgré ses 100 millions de dollars de budget, le film n'en a rapporté que 6,5 pour son premier week-end d'exploitation aux Etats-Unis. Pour tenter de stopper l'hémorragie, Universal aurait décidé d'envoyer de nouvelles copies dans les salles avec "des effets spéciaux améliorés" selon The Hollywood Reporter. Le public français pourra se faire sa propre idée dès le 25 décembre au cinéma. Attachez vos ceintures, vous n'avez jamais vu rien de tel.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent