Après le report de "Wonder Woman 1984", la sortie d’autres blockbusters américains menacée en France ?

Après le report de "Wonder Woman 1984", la sortie d’autres blockbusters américains menacée en France  ?
Sorties

BUSINESS - Prévue initialement le 30 septembre, la sortie française de la suite de "Wonder Woman" a été décalée à fin décembre. Echaudés par les résultats mitigés de Tenet, les studios américains ne sont plus pressés de sortir leurs blockbusters dans l’Hexagone, ni ailleurs…

La tendance, si elle se confirme, ne va pas ravir les exploitants français. Alors que la Warner vient de décaler du 30 septembre au 30 décembre prochain la sortie dans l’Hexagone de Wonder Woman 1984, soit 5 jours après les Etats-Unis, Disney s’apprêterait de son côté à revoir ses plans pour deux de ses blockbusters les plus attendus. D’après le site spécialisé Deadline, le Marvel Black Widow avec Scarlett Johansson, qu’on devait découvrir le 28 octobre, pourrait en effet être repoussé à février 2021. 

De son côté Soul, le nouveau Pixar attendu le 25 novembre, pourrait atterrir directement sur la plateforme Disney+  à l’instar de Mulan qui sera proposé gratuitement aux abonnés français de la plateforme le 4 décembre. Contacté par LCI.fr, Disney France indique toutefois que toutes les dates de sorties de ces films sont maintenues, tout comme celle le 14 octobre de Mort sur le nil de Kenneth Branagh. Statu quo également chez Universal où "Mourir peut attendre", le nouveau James Bond, reste programmé le 11 novembre. Pour le moment ?

La faute de "Tenet" ?

Si les studios ne semblent plus pressés de renouer avec les salles, c’est en grande partie à cause des résultats mitigés de Tenet, le film de Christopher Nolan qui après de multiples reports cet été, est sorti la dernière semaine d’août en Europe puis aux Etats-Unis le 6 septembre. Or avec 200 millions de dollars de recettes mondiales à ce jour, la Warner est à peine rentrée dans ses frais. Et elle ne devrait pas dégager d’importants bénéfices, ce thriller de SF ayant perdu plus de la moitié de ses spectateurs en deuxième semaine, partout où il est sorti. 

Aux Etats-Unis, Tenet atteint péniblement les 30 millions de dollars de recettes en trois semaines. Un score honorable si l’on considère que les cinémas des grandes villes comme New York et Los Angeles sont toujours fermés. Mais qui n’incite pas les studios à mettre sur le marché de nouveaux films à gros budget, désormais persuadés que les spectateurs ne retrouveront pas le chemin des salles tant que la pandémie de coronavirus ne sera pas enrayée de manière significative.

Lire aussi

En France, Tenet a franchi la barre des 1,5 millions de spectateurs le week-end dernier, loin des espoirs du studio et des patrons de salles, qui comptaient sur lui pour regonfler les chiffres, après un été douloureux où hormis en ce qui concerne des comédies françaises comme Les Blagues de Toto (près de 900.000 entrées) et Effacer l’historique (plus de 500.000), de nombreux films sont sortis dans l’anonymat le plus total. Le port du masque obligatoire, annoncé fin août, a-t-il eu raison de la reprise de la fréquentation ?

Si le cinéma américain bat en retraite dans les prochaines semaines, la programmation française laisse tout de même quelques espoirs aux exploitants. Parmi les nouveautés tricolores qui pourraient redonner des couleurs au box-office, on trouve Mon cousin de Jan Kounen avec Vincent Lindon et François Damiens (30 septembre), Parents d’élèves avec Camélia-Jordana et Vincent Dedienne (4 octobre), 14 jours max de Tarek Boudali (14 octobre), Adieu les cons de et avec Albert Dupontel (21 octobre) ou encore ADN de Maïwenn (28 octobre).

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent