"Vous commencez à devenir fou" : Joaquin Phoenix raconte sa perte de poids pour devenir le Joker

Sorties

BUZZ - L’acteur américain Joaquin Phoenix incarne le plus célèbre méchant de bande-dessinée dans le très attendu "Joker", présenté ce samedi à la Mostra de Venise. Un rôle pour lequel il a perdu 23 kilos et qui pourrait bien lui permettre de décrocher le premier Oscar de sa carrière.

Le nouveau Joker est dans la place. Et il risque bien de faire des dégâts. 30 ans tout juste après Jack Nicholson chez Tim Burton, 11 ans après le regretté Heath Ledger dans le "Dark Knight" de Christopher Nolan, trois seulement après Jared Leto dans le dispensable "Suicide Squad", c’est au tour de Joaquin Phoenix d’endosser le costume du méchant mythique de DC Comics.

Porté par une rumeur élogieuse, et une nouvelle bande-annonce qui colle le frisson, le film sobrement intitulé "Joker" a été présenté ce samedi matin à la presse, avant sa première de gala dans la soirée à la Mostra de Venise. A l’opposé de la trilogie "Very Bad Trip" qui l’a rendu célèbre, le réalisateur Todd Philipps a choisi de raconter les origines du futur meilleur ennemi de Batman, dans un drame très sombre qui se déroule dans le Gotham City du début des années 1980.

Son antihéros est Arthur Fleck (Joaquin Phoenix), un homme solitaire qui vit avec sa mère dans la pauvreté. Sous médicaments suite un traumatisme ancien qui l'a affublé d'un rire aussi horribe qu'incontrôlable, il touche du doigt son rêve de devenir humoriste en participant à l’émission de télé du populaire Murray Franklin (Robert De Niro). Mais rien ne va se dérouler tout à fait comme prévu… 

"Sombrement drôle", "tragique", "palpitant", "une performance digne d’un Oscar pour Phoenix"… Les premiers échos de la projection, glanés sur les réseaux sociaux, sont à la hauteur du buzz annoncé. De quoi donner le sourire à l’acteur qui s’est exprimé à la mi-journée devant les journalistes, en compagnie de son réalisateur et de la comédienne Zazie Beetz qui incarne Sophie, la jeune femme dont Arthur tombe amoureux.

"Ce qui m’attirait à l’idée de faire ce film, c’est que nous allions approcher le personnage à notre manière", a expliqué Joaquin Phoenix, 44 ans. "Je ne me suis pas référé  à ses incarnations précédentes. J’avais la sensation que c’était notre création, ce qui était important pour moi car c'était la clé". Pour devenir le Joker, le comédien a perdu plus de 23 kilos. "Il se trouve que ça affecte votre psychologie", a-t-il confié. "Vous commencez à devenir fou."

Spécialiste des rôles "borderline", Joaquin Phoenix a évoqué une expérience de tournage unique. "C’est son combat pour trouver le bonheur, pour ressentir la chaleur et l’amour qui m’intéressait", a-t-il  précisé. "Ce personnage est tellement de choses pour moi. Ce qu’il était les premières semaines s’est révélé complètement différent de ce qu’il était à la fin. Il a constamment évolué. Je n’avais jamais eu une expérience comme celle-là. Plus imprévisible et libre nous étions, plus excitant c’était."

Voir aussi

Déjà récompensé par la Coupe Volpi du meilleur acteur à Venise en 2012 pour sa performance dans "The Master", de Paul Thomas Anderson, Joaquin Phoenix pourrait bien être couronné une deuxième fois dans quelques jours. Outre-Atlantique, la presse en fait déjà l’un des favoris à l’Oscar du meilleur acteur, au printemps prochain. Nommé trois fois au cours de sa carrière, l’intéressé ne l’a jamais emporté jusqu’ici. En cas de victoire, il marcherait dans les pas de Heather Ledger, primé à titre posthume en 2009 pour le même rôle. En France, "Joker" sortira le 9 octobre.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter