Le Cirque du Soleil se déclare en faillite pour mieux se relancer

Le Cirque du Soleil se déclare en faillite pour mieux se relancer
Sorties

RESTRUCTURATION - Endettée à hauteur d'un milliard de dollars, la célèbre troupe canadienne a annoncé le licenciement de 3500 personnes qu’elle compte réembaucher en grande partie dès qu’elle aura été rachetée. Son ancien propriétaire, Guy Laliberté, s’est déjà positionné.

Son activité est à l’arrêt depuis trois mois. Le Cirque du Soleil, qui produit une quarantaine de shows de Melbourne à Lyon en passant par Las Vegas et Moscou, s’est déclaré en faillite lundi 29 juin. "Depuis 36 ans, le Cirque du Soleil a été une organisation rentable qui connaît un très grand succès. Mais n’ayant reçu aucun revenu à cause de la suspension de tous nos spectacles en raison du Covid-19, la direction a dû agir fermement pour protéger le futur de la compagnie", écrit son PDG Daniel Lamarre dans un communiqué relayé par CNN.

20 millions de dollars débloqués pour offrir une aide supplémentaire aux employés touchés

Endettée à hauteur d’un milliard de dollars, la troupe d’artistes et d’acrobates basée à Montréal a demandé la protection des tribunaux québécois pour pouvoir se restructurer et recevra l’aide du gouvernement canadien et d’entreprises privées pour se relancer. La compagnie doit être mise en vente aux enchères dans 45 jours. Daniel Lamarre a indiqué à l’AFP que cinq à six groupes, canadiens comme étrangers, s’étaient déjà montrés intéressés. Il assure aussi que les actionnaires actuels "se sont engagés à réinvestir 300 millions de dollars pour assurer la survie de l’entreprise". Le fonds privé américain TPG détient actuellement 55% du capital, contre 25% pour le fonds chinois Fosun - propriétaire du Club Med et de Thomas Cook - et 20% pour la Caisse de dépôt et placement du Québec.

Toute l'info sur

Coronavirus : l'impact économique de la pandémie

"On s’attend à un raz- de-marée" : comment Pôle emploi peut faire face à la vague de chômeurs ?

Fin mai, le fondateur et ancien patron du Cirque du Soleil Guy Laliberté a annoncé son intention de racheter l'entreprise, ajoutant vouloir garder le siège social à Montréal et conserver une équipe de direction québécoise. L'accord avec les actionnaires actuels prévoit également la création de deux fonds totalisant 20 millions de dollars pour offrir une aide supplémentaire aux employés touchés et aux entrepreneurs indépendants du cirque. Près de 3500 des quelque 4600 artistes et techniciens qui étaient au chômage technique depuis mars ont ainsi été licenciés. Mais la société a l’intention de réembaucher la majeure partie d’entre eux dès que les conditions le permettront.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent