Le Festival d'Avignon et les Eurockéennes de Belfort annulés, les événements culturels de l'été chamboulés

Festival Avignon
Sorties

LES RASSEMBLEMENTS ANNULES - Le Festival d'Avignon, qui devait se tenir du 3 au 23 juillet prochain est annulé, a annoncé la direction lundi soir. Les risques liés à la pandémie de coronavirus ont entraîné l'annulation de nombreux rendez-vous culturels qui devaient rythmer le début de l'été.

Pas de festival avant "mi-juillet". Dans le cadre de la lutte contre la pandémie de coronavirus, le gouvernement a pris la décision d'annuler les grands rendez-vous culturels qui devaient rythmer notre été. "Pour le monde de la culture, les mois qui viennent seront difficiles", a affirmé le ministre de la Culture Franck Riester sur Twitter. Dernière annulation en date, le festival d'Avignon. 

   

Deux heures après l'intervention d'Emmanuel Macron en direct de l'Elysée, Olivier Py, directeur, et Paul Rondin directeur délégué de la plus célèbre manifestation théâtrale du monde, ont tranché. "Nous avons partagé l'espoir aussi longtemps que cela était permis, mais (...) les conditions ne sont plus aujourd'hui réunies pour que se déroule la 74e édition", prévue du 3 au 23 juillet.

En vidéo

Coronavirus : quels sont les grands événements culturels et sportifs menacés ?

La Cité des Papes devient d'ordinaire chaque juillet la "capitale du  théâtre", attirant 700.000 visiteurs. Il y a le Festival principal, dit le "In" mais surtout le "Off", encore plus grand, avec plus de 1500 spectacles, par un millier de compagnies dans 200 théâtres de la ville. Le président du "Off",  Pierre Beffeyte, a expliqué prendre acte des déclarations d'Emmanuel Macron et du communiqué du "In", et réunir un bureau mardi matin et un conseil d'administration dans la semaine.

Les retombées économiques pour Avignon sont de l'ordre de 100 millions d'euros, selon les estimations, dont 25 millions générés par le "In". Cette annulation s'annonce catastrophique pour des milliers d'artistes et de techniciens, dont de nombreux intermittents. Depuis sa création en 1947, le Festival n'a été annulé qu'une fois, en 2003, en plein conflit des intermittents.

Mardi matin, les organisateurs des Eurockéennes de Belfort ont annoncé l'annulation du festival prévu du jeudi 2 au samedi 4 juillet par la voie d'un communiqué tout en donnant des détails pour la suite. "Pour tous les détenteurs de billets 2020, les modalités de remboursement de billets seront précisées lundi 20 avril", ont ajouté les organisateurs du festival qui comptait comme têtes d'affiche Massive Attack, Simple Minds, DJ Snake ou Lomepal. 

Les Eurockéennes de Belfort, récompensées en mars comme meilleur festival international, avait rassemblé, pour son édition 2019, 128.000 festivaliers sur trois jours. Organisé par une association à but non lucratif, le festival est présidé par Matthieu Pigasse.

Des Francopholies à Rock en Seine... la menace plane

Certains incontournables festivals de musique français espèrent avoir lieu, malgré l'annonce d'Emmanuel Macron de ne pas rouvrir les lieux de rassemblement avant mi-juillet. Parmi les rendez-vous musicaux en stand-by, on retrouve les Francofolies du 10 au 14 juillet prochain (150.000 spectateurs en 2019), les Vieilles Charrues du 16 au 19 juillet, avec 270.000 festivaliers ou encore Rock en Seine du 29 août au 1er septembre prochain, avec 100.000 visiteurs.

Les premiers festivals à prendre la (difficile) décision de l'annulation sont le Printemps de Bourges qui devait se tenir du 21 au 26 avril, et avait réuni 200.000 spectateurs en 2019, puis le Hellfest en juin prochain (180.000 spectateurs en 2019), le Lollapalooza les 17 et 18 juillet, avec 95.000 spectateurs et enfin le Solidays du 19 au 21 juin, avec 228.000 spectateurs lors de la précédente édition.

Lire aussi

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Les dernières informationsLes pays les plus touchés par le Covid-19

Les festivals de juillet peuvent-ils reporter ? Et ceux d'août ou septembre ont-ils des garanties ? Rien n'est moins sûr. "Il y a les artistes américains, qui construisent leur tournée européenne en bloc de six semaines : vont-ils venir alors que leur nombre de dates s'est déjà réduit avec les premières annulations ? Sans nos têtes d'affiches, la situation devient intenable",  déclarait ainsi début avril Arnaud Meersseman, à la tête de AEG Presents France, qui a dans son portefeuille Rock en Seine. "La crise économique nous pend au nez : les gens vont-ils dépenser 80 à 100 euros pour un festival ?", s'interrogeait-il en conclusion.

Enfin quid du Festival de Cannes ? Le 19 mars dernier, les organisateurs annonçaient vouloir reporter à la fin juin la 73e édition, qui devait à l'origine se tenir du 12 au 23 mai. Si aucune communication officielle n'a été effectuée pour le moment, les annonces lundi d'Emmanuel Macron sonnent sans doute le glas du plus grand festival de cinéma de la planète pour cette année. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent