En pleine flambée des contaminations, Hollywood tourne un film sur le coronavirus

En pleine flambée des contaminations, Hollywood tourne un film sur le coronavirus
Sorties

CINÉMA - Produit par Michael Bay, le film "Songbird", avec Demi Moore, se tourne depuis lundi à Los Angeles. Son intrigue se déroule dans une Amérique toujours pas débarrassée du Covid-19, deux ans après l’arrivée des premiers cas. Prémonitoire ?

Avec 50% d’hospitalisations supplémentaires ces quinze derniers jours, la Californie est devenue l’épicentre de la pandémie de coronavirus outre-Atlantique. La faute à un déconfinement trop rapide et au relâchement du respect des gestes barrières. Une situation dramatique pour l’industrie cinématographique qui n’en finit plus de repousser la réouverture des salles. Et de reporter la reprise des tournages, hormis une poignée d'équipes de séries télé qui ont repris le chemin des studios. Tous, ou presque, semble résignés. Sauf Michael Bay.

Fin mai, le réalisateur à succès de la saga "Transformers" annonçait son intention de produire "Songbird", un film d’Adam Mason dont les prises de vue ont débuté ces dernières semaines dans les rues désertes de Los Angeles. Le pitch ? Deux ans après son apparition, l’Amérique n’en a toujours pas fini avec le Covid-19. Au contraire, le virus a muté, plongeant le pays dans un climat de paranoïa sans précédent. Le héros, un livreur immunisé, se retrouvé séparé de sa compagne. Pour la retrouver, il va devoir contourner la loi et affronter une riche matriarche, incarnée par la comédienne Demi Moore.

Les syndicats d'acteurs pas rassurés

Paul Walter Hauser, Craig Robinson et Peter Stormare figurent également au générique de "Songbird" dont le tournage a débuté ce lundi. Le 2 juillet dernier, le syndicats d’acteur SAG-AFTRA avait pourtant ordonné à ses membres de ne pas participer au tournage. "Les producteurs n’ont pas fait preuve de transparence en matière de protocole sanitaire", déclarait un porte-parole. Le lendemain, toutefois, l’affaire était réglée et le casting autorisé à tourner.

En vidéo

VIDEO LCI PLAY - Coronavirus : les blockbusters hollywoodiens en péril ?

"Ce n’était pas un problème de sécurité mais d’argent", a réagi ce mardi Michael Bay dans The Hollywood Reporter, le magazine professionnel suggérant que les comédiens aient reçu une compensation financière pour les risques encourus. "Nous allons être le premier film à se tourner à Los Angeles (depuis le début de la pandémie, ndlr). Et nous avons trouvé une astuce pour limiter les contacts", s'enthousiasme le cinéaste. 

Lire aussi

Michael Bay affirme en en effet que "les acteurs seront presque livrés à eux-mêmes". De là à se filmer tout seuls comme des grands à l’aide de petites caméras ? On n'en saura guère plus pour l'instant. "Mais personne ne va interagir de la manière dont on le fait d’habitude sur un plateau", assure-t-il.

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Les dernières informationsLes pays les plus touchés par le Covid-19

Aucune date de sortie n'est évidemment encore annoncée pour ce "Songbird" qui fait partie des quelques projets qui entendent tirer parti de la période incertaine que traverse l’Amérique. Le 29 juin dernier, la chaîne Freeform a ainsi lancé le tournage de "Love in the Time of Corona", une série romantique en quatre épisodes qui verra les acteurs Leslie Odom Jr. et Nicolette Robinson se filmer eux-mêmes, depuis leur domicile, en utilisant les moyens du bord.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent