Milo Ventimiglia : "Nous avons besoin d’espoir. 'Dans les yeux d’Enzo' est le film parfait pour ça"

Milo Ventimiglia, star de "This is us", est le héros du film "Les Yeux d'Enzo" disponible sur Disney+.
Sorties

INTERVIEW - Père de famille préféré du petit écran dans "This is us", l’acteur américain joue encore sur notre corde sensible avec "Dans les yeux d'Enzo", un film touchant disponible sur Disney+ ce vendredi 11 septembre. L'histoire d'un lien indéfectible entre un chien et son maître, narrée par un adorable golden retriever.

Il a ce don pour nous mettre la larme à l'oeil. Milo Ventimiglia trouve avec Dans les yeux d'Enzo un rôle à la hauteur de celui qui attendrit les fans de This is us depuis quatre ans. Adaptation du best-seller de Garth Stein The Art of racing in the rain (L'art de courir sous la pluie), ce drame teinté de comédie suit le parcours de vie d'un jeune pilote à travers le regard de son fidèle compagnon, qu'il va prénommer en hommage à Enzo Ferrari.

L'animal se fait narrateur avec la voix grave et apaisante de Kevin Costner dans la version originale. Il nous raconte que selon une légende mongole, les chiens veillent sur les humains et les étudient attentivement dans l'espoir de devenir l'un d'eux dans une prochaine vie. Un message d'optimisme bienvenu dans le contexte actuel et dont LCI a pu discuter avec l'acteur américain, d'une gentillesse rare à l'autre bout du fil.

J’étais le seul membre du casting et de l’équipe à pouvoir approcher les chiens en dehors des scènes. On avait un lien très fort- Milo Ventimiglia sur le tournage de "Dans les yeux d'Enzo"

Le titre français du film, Dans les yeux d’Enzo, correspond exactement à ce qui se passe à l’écran car l’histoire est racontée par un chien, ce qui est plutôt inhabituel. Qu’est-ce qui vous a attiré dans ce projet ?

Milo Ventimiglia : J’y ai vu une très belle histoire, très simple. Il s’agit de l’amour d’un chien qui observe et fait partie du parcours de cet homme et de sa famille. Mais pas seulement. J’y ai aussi vu une très belle histoire à propos d’un père et de sa fille, d’un mari et de sa femme, des devoirs de cet homme envers lui-même et de l’amour qu’il porte à son chien Enzo.

La pluie est un facteur inconnu et potentiellement perturbateur dans le film, tout comme l’est le fait de collaborer avec des animaux en tant qu’acteur. La connexion avec Butler et Parker, les deux chiens qui jouent Enzo, a-t-elle été instantanée ou avez-vous dû la travailler ?

Ça a été une question importante dès le début du tournage. Le réalisateur Simon Curtis et moi avons travaillé en étroite collaboration avec nos dresseurs Theresa et Deb. Pour moi, c’était essentiel d’avoir un vrai partenaire de jeu, d’avoir un lien avec ces animaux. J’ai eu besoin de m’assurer qu’ils m’écoutaient quand je leur parlais ou quand je les appelais, même pour des gestes simples comme les faire s’asseoir ou s’allonger. Je suis donc devenu en quelque sorte un dresseur moi-même. Les dresseurs m’ont appris comment travailler avec les chiens, ce qui m’a permis d’avoir la même proximité qu'eux avec les animaux. Parker, Butler et les chiots m’écoutaient autant que les autres dresseurs.

Combien de temps a duré cet entraînement pour devenir dresseur vous-même ?

Ce n’était pas très long. Une semaine avant le début du tournage, je suis allé dans le ranch où vivaient les chiens et j’ai passé du temps avec eux. Sur le plateau, j’étais le seul membre du casting et de l’équipe à pouvoir les approcher en dehors des scènes. On avait un lien très fort. Les chiens savaient que quand j’étais dans le coin, ils auraient de l’attention, de l’amour et des friandises.  

Je crois que beaucoup d’hommes dans le monde peuvent les regarder et avoir l’envie d’être un meilleur père, un meilleur époux, un meilleur ami- Milo Ventimiglia sur ses personnages de Denny ("Dans les yeux d'Enzo") et Jack ("This is us")

L’essentiel de la narration du film est effectuée en voix-off par Kevin Costner, qui double Enzo dans la version originale. Mais sur le plateau, vous n’entendiez rien des répliques du chien. C’était un défi de jouer sans savoir ce qui se passait dans la scène ?

Non, mais seulement parce que quand vous êtes avec un chien, vous ne savez pas ce qui se joue dans sa tête. Nous avons tenté différentes choses. Au départ, quelqu’un m’a lu les répliques d’Enzo pendant qu’on tournait la scène. Puis après quelques jours, Simon et moi avons décidé que nous n'avions pas besoin de ça. Il nous suffisait juste de tourner suffisamment longtemps pour pouvoir monter la séquence ensuite. Je disais mon texte, puis je m’arrêtais de parler le temps de filmer ce qui serait commenté par la voix-off.

Votre personnage Denny répète à plusieurs reprises qu'"une course ne se gagne pas au premier virage". Le film montre qu’il est en de même avec la vie, qui est aussi une course avec ses hauts et ses bas. Êtes-vous d’accord ?

Absolument. Je crois que quand on est jeune, on s’attend à être plus fort que le monde et à savoir exactement ce qu’on fait. Ce serait l’équivalent du premier virage. Mais il y en a toujours un deuxième qui arrive derrière. Cela prend du temps de comprendre ça et de savoir qu’on ne peut pas remporter la course dès le premier virage. Il y a bien plus que ça, des hauts et des bas, comme vous l’avez dit. 

Dans Les Yeux d’Enzo est produit par l’ancien médecin de Grey’s Anatomy, Patrick Dempsey, également coureur automobile. Avez-vous échangé avec lui à propos de son expérience comme pilote pour construire votre personnage ?

Oui. Nous avons eu beaucoup de discussions techniques avec Patrick au départ. C’était important pour moi que Denny ait le coeur d’un coureur. J’avais envie de conduire une voiture et d’aller vite pour savoir ce que c’était physiquement. Mais au final, nous nous sommes concentrés sur d'autres aspects du personnage, comme sa paternité et le fait qu'il soit marié. La course n’a plus été qu’un détail technique.

Un bon père, un bon mari et un bon maître : Denny a beaucoup en commun avec Jack Pearson, que vous interprétez dans la série This is us. Pourquoi est-il si facile de s’identifier à ces deux personnages ?

Je crois que beaucoup d’hommes dans le monde peuvent les regarder et avoir l’envie d’être un meilleur père, un meilleur époux, un meilleur ami. Le fait qu'il soit si respectable est exactement ce qui m’a attiré chez Denny. Je crois que nous avons besoin de ce genre d’exemples, en particulier en ce moment. Nous avons besoin d’exemples d’hommes bons, qui encouragent les autres, qui sont compréhensifs et empathiques, qui ont des sentiments. Nous avons aussi besoin de savoir qu’ils sont forts pour eux et pour les autres. 

Dans les yeux d'Enzo est sorti au cinéma l’été dernier aux Etats-Unis mais sera disponible en France sur Disney+ ce vendredi. Que diriez-vous au public français pour le convaincre qu’il est le film parfait à voir en ce moment ?

Etant donné l’état du monde actuel et ce à quoi nous devons faire face, nous avons besoin d’un peu d’espoir, de positif, d’amour. Et Les Yeux d’Enzo est le film parfait pour ça.

D'ici trois semaines, nous reprendrons le tournage de "This is us"- Milo Ventimiglia

Denny dit que "les meilleurs pilotes se concentrent sur le présent". Donc concentrons-nous sur le vôtre. Savez-vous quand vous reprendrez le tournage de This is us, décalé en raison du coronavirus ?

Il me semble qu’on recommence à la fin du mois. Aux Etats-Unis, la saison 5 démarrera en novembre avec deux épisodes le même soir. Il y a environ un décalage d’un mois et demi entre le tournage et la diffusion. Donc d’ici trois semaines, nous reprendrons. 

Que pouvez-vous nous dire sur les prochains épisodes ?

C’est toujours difficile de répondre à cette question (il rit), parce que Jack emprunte des directions tellement différentes. Si on regarde où on a laissé les Pearson à la fin de la saison 4, les deux frères étaient en froid. Rebecca adulte devait faire face à des premiers signes de démence et Kate réfléchissait à adopter un bébé. Il se passe toujours beaucoup de choses. Jack a tellement la bougeotte que je ne sais jamais à quelle époque je vais le jouer, si je porte une moustache avec les enfants, un bouc avec les ados ou une barbe avec les bébés. Mais je suis sûr qu’on va traverser toutes les époques cette année.

Dans les yeux d'Enzo (1h48)

de Simon Curtis, avec Milo Ventimiglia et Amanda Seyfried

disponible dès le 11 septembre sur Disney+

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent