"Qu’est-ce qu’on a encore fait au Bon Dieu ?" en route vers les sommets du box-office

Sorties
DirectLCI
BOX-OFFICE – C’est bien le carton annoncé. Avec 2.150.000 entrées en première semaine, "Qu’est-ce qu’on a encore fait au Bon Dieu ?" réalise un démarrage supérieur au premier volet, sorti en 2014. De quoi sérieusement envisager un troisième épisode...

La famille Verneuil a réussi ses retrouvailles avec le public. Sorti  le 30 janvier, "Qu’est-ce qu’on a encore fait au Bon Dieu ?" termine sa première semaine d’exploitation sur un score impressionnant de 2.150.000 entrées sur 850 écrans. A titre de comparaison, le premier volet avait attiré 1.680.249 spectateurs en premier semaine à sa sortie en avril 2014, avec toutefois 300 écrans de moins.


Reste maintenant à savoir jusqu’où ira cette suite écrite et réalisée comme l’original par Philippe de Chauveron. Rappelons que "Qu’est-ce qu’on a fait au Bon Dieu ?" avait terminé sa carrière en salles au-delà des 12 millions d’entrées, devenant le 6e plus gros succès de l’histoire du cinéma français. Aucun film, ni français, ni américain d’ailleurs, n’a fait mieux depuis dans l’Hexagone.

Si la comédie reste de loin le genre le plus populaire en France, la joyeuse famille du "Bon Dieu" détient une formule magique qui la distingue de la concurrence. L’an dernier, par exemple, les deux plus gros succès français, "Les Tuche 3" et "La Ch’tite Famille", n’ont attiré "que" 5.687 millions et 5.626 millions de spectateurs respectivement.


Le phénomène se confirme aussi lors des diffusions télé. Lors de la première sur TF1, en novembre 2016, "Qu'est-ce qu'on a fait  au Bon Dieu" ?" avait attiré 10,6 millions de téléspectateurs. Ils étaient encore 8,5 millions pour la deuxième, en décembre dernier. Ce jeudi soir, c'est sur TMC qu'ils pourront voir ou revoir les mésaventures de la famille Verneuil.

De quoi déjà envisager un  troisième volet ? Interrogé sur Europe 1 il y a quelques jours, Philippe de Chauveron ne cachait pas ses intentions. "Il y a l'envie de repartir. Ces personnages sont très nombreux, donc on peut créer des milliers d'histoires", avouait le cinéaste.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter