"Downton Abbey", la suite de "Ça", "Ad Astra"... les 5 films qu'on a envie de voir en septembre

Sorties

À VOS AGENDAS - On ne sait pas si la rentrée sera aussi chaude que l'été mais voici de quoi vous donner envie d'aller vous enfermer dans une salle de cinéma dans les prochaines semaines. Une sélection toute subjective avec un clown diabolique, Brad Pitt dans l'espace et le retour de la famille la plus chic d'Angleterre.

"Ça - chapitre 2" de Andrés Muschietti

De quoi ça parle ? 27 ans après la victoire du Club des Ratés sur Grippe-Sou, le sinistre Clown est de retour pour semer la terreur dans les rues de Derry. Désormais adultes, les membres dudit Club ont tous quitté la petite ville pour faire leur vie. Cependant, lorsqu'on signale de nouvelles disparitions d'enfants, le seul du groupe à être demeuré sur place demande aux autres de le rejoindre.

Pourquoi on l’attend : Avec le carton de "Ça" au cinéma (700 millions au box-office mondial pour 35 millions de budget), le Chapitre 2 est devenu l'un des films d'horreur les plus attendus de l'année. On a envie d’avoir peur mais espérons quand même que ce ne soit pas la durée (2h45) qui fasse en fin de compte le plus peur. 

Quand le voir ? Dès le 11 septembre.

"Downton Abbey" de Michael Engler

De quoi ça parle ? La reine d'Angleterre et son époux s'invitent dans la propriété de Lord Grantham, provoquant panique et rivalité au sein de la famille Crawley et de leurs domestiques.

Pourquoi on l'attend : Parce que quatre ans après l'arrêt de la série culte, le brillant Julian Fellowes redonne vie à des personnages qu'on a tant aimés pendant six saisons. Tous les acteurs d'origine, dont l'élégante et indispensable Maggie Smith, reprennent leurs rôles dans ce qui s'annonce déjà comme l'un des événements de la rentrée. Nos billets pour la campagne anglaise sont déjà réservés !

Quand le voir ? Dès le 25 septembre.

"Ad Astra" de James Gray

De quoi ça parle ? Un ingénieur autiste (Brad Pitt) part à la recherche de son père (Tommy Lee Jones), perdu dans l’espace vingt ans après son départ pour Neptune.

Pourquoi on l’attend : Parce que, selon le réalisateur de "Two Lovers", "c’est un peu comme si vous aviez 'Apocalypse Now' et '2001, l’Odyssée de l’espace' dans un grand mash-up et que vous y mettez un peu de Joseph Conrad en espérant que ce soit aussi bon." On a envie d’y croire et Brad Pitt est un gage de qualité.

Quand le voir ? Dès le 18 septembre.

"Le Dindon" de Jalil Lespert

De quoi ça parle ? Monsieur de Pontignac (Guillaume Gallienne) s'éprend de la jeune Victoire (Alice Pol) avant de s'apercevoir qu'elle est l'épouse de son ami Vatelin (Dany Boon). Ce n'est que le début d'un vaudeville où l'amour se mêle à l'adultère.

Pourquoi on l'attend : Parce que cette adaptation de la pièce du même nom de George Feydeau est signée Jalil Lespert, à l'origine du poétique "Yves Saint-Laurent" avec Pierre Niney. Le réalisateur s'est entouré d'un casting cinq étoiles habitué de la comédie qui, on n'en doute pas, saura insuffler tout son grain de folie au long-métrage.

Quand le voir ? Dès le 25 septembre.

"Un jour de pluie à New York" de Woody Allen

De quoi ça parle ? Deux étudiants (les charmants  Timothée Chalamet et Elle Fanning) envisagent de passer un week-end en amoureux à New York. Mais leur projet tourne court, aussi vite que la pluie succède au beau temps… Bientôt séparés, chacun des deux tourtereaux enchaîne les rencontres fortuites et les situations insolites.

Pourquoi on l’attend : Parce qu’en dépit d’un avènement douloureux (sortie menacée à la suite des accusations d'agressions sexuelles dont a fait l'objet le cinéaste), on verra quand même un film de Woody Allen au cinéma en 2019 et que, d’après les premiers échos, le film serait magnifique, New York cristallisant une fois encore les rêves et névroses des protagonistes du cinéaste dans un écheveau romantique dont il a le secret. 

Quand le voir ? Dès le 18 septembre.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter