Elle sera la reine des festivals cet été : comment Angèle est devenue incontournable

Nos Festivals

UNE ASCENSION FULGURANTE - Angèle collectionne les millions de vues sur YouTube, son premier album est devenu disque de platine deux mois après sa sortie et sur Instagram, elle est suivie par plus d'un million de personnes... Portrait d'une artiste accomplie.

Dernier coup de maître pour l'artiste belge, la sortie de son clip "Balance ton quoi". Réalisé par son ami de confiance et photographe Charlotte Abramow, le clip est un réquisitoire engagée contre le sexisme. Dans des scénettes décalées, vêtue d'une robe sur laquelle est inscrit "Go fuck yourself” (“Va te faire foutre”), Angèle envoie un message clair à tous ceux qui importunent les filles. Elle imagine même une "Anti-Sexism Academy". Sur YouTube, la vidéo comptabilise plus de 25 millions de vues. Un véritable succès, comme tout ce que touche jeune chanteuse, qui sera la vedette de nombreux festivals cet été, de Solidays à Paris aux Francofolies de La Rochelle, en passant par les Eurockéennes de Belfort. 

Il faut dire que la jeune femme de 23 ans est née sous les meilleurs auspices. Son père n'est autre que le chanteur Marka, très connu sur la scène belge, et sa mère la comédienne Laurence Bibot. Tous deux ont créé le duo de pop-rock-électro Monsieur et Madame. Poussée par ses parents, Angèle commence la musique à 5 ans, apprenant notamment à jouer du piano. 

Lire aussi

 

Inscrite dans un collège catholique à l'éducation très stricte, la fillette ne s'y plaît guère. "Vu le parcours de mes parents, on était vus comme des enfants un peu étranges. J’avais des cours de religion qui nous disaient que l’homosexualité était contre-nature. Je ne comprenais pas ce que je foutais là", explique-t-elle à nos confrères du magasine Greenroom. 

Au lycée, elle rejoint l'École Decroly, qui propose une pédagogie alternative considérant l'enfant comme l'acteur de ses apprentissages. Là, l'adolescente s'épanouit davantage et se passionne pour des options artistiques comme la musique, l’histoire de l’art ou le théâtre. 

À 19 ans, la Bruxelloise intègre le groupe de musique de son père et commence à donner des petits concerts dans des bars de la capitale. Mais c'est grâce à Instagram qu'Angèle va se faire connaître. Sur la plateforme, elle s'amuse à poster des vidéos où elle mêle chant et humour. Elle se fait notamment remarquer avec sa reprise du titre "Bruxelles"de Dick Annegarn. Des artistes comme le groupe Ibeyi et le rappeur Damso lui proposent de faire leurs premières parties. 

2018, la consécration

Fin 2017, son premier single, "La Loi de Murphy", fait des millions de vues sur YouTube. Dès lors, tout s'accélère pour la chanteuse à la gueule d'ange. Suivront en 2018 "Je veux tes yeux" et "La tune". Son premier album "Brol", "Bordel" en patois Belge, sera un succès deux mois à peine après sa sortie, étant rapidement certifié disque de platine en Belgique comme en France. 

Et ça continue.... Lors de la 34 cérémonie des Victoires de la musique, en octobre dernier, Angèle décroche deux trophées : celui de l'album révélation avec "Brol", sorti en octobre 2018 et certifié récemment triple disque de platine, et celui la "Création Audiovisuelle" de l'année avec le clip "Tout oublier", chanté avec son frère, le rappeur Roméo Elvis.

Lire aussi

L'artiste francophone est partout et ses concerts affichent complet des mois à l'avance. Solidays, Garorock, Eurockéennes de Belfort, Les Francofolies de La Rochelle, Cabaret vert... Cet été, Angèle est à l'affiche de plus d'une quinzaine de festivals dans l'Hexagone.  Au cinéma, elle prête même sa voix à  la poupée "Gabby-Gabby" dans le dernier Toy Story. 

Véritable phénomène de la pop, sans parler du fait que cette "victime des réseaux, comme se prénomme l'une de ses chansons", collectionne les followers sur Instagram : plus d'un million de personnes suivent son compte. Il faut dire que celle qui se dit autant fan d'Ella Fitzgerald que d'Hélène Ségara s'en donne à cœur joie, partageant notamment des "stories" décalée et pleine d'humour à longueur de journée. 

Sur le même sujet

Et aussi