Prix littéraires : le Goncourt attribué à Nicolas Mathieu, Valérie Manteau surprise du Renaudot

Sorties

RÉCOMPENSES – La semaine des prix littéraires a commencé lundi avec la remise du Prix Femina à Philippe Lançon, avant celle mardi du Médicis à Pierre Guyotat. Le fameux Goncourt et le Renaudot ont été respectivement décernés ce mercredi à Nicolas Mathieu pour "Leurs enfants après eux" et à Valérie Manteau pour "Le sillon". Suivez avec nous les différentes attributions en temps réel.

Live

GONCOURT


"Leurs enfants après eux", qui succède à "L'ordre du jour" de Eric Vuillard, également publié chez Actes Sud, suit une poignée d'adolescents au cours de quatre étés (1992, 1994, 1996 et 1998) dans une ville industrielle fictive de l'Est de la France. C'est le deuxième livre de Nicolas Mathieu, 40 ans. 

RENAUDOT


Annoncé dans la foulée du Goncourt, le Renaudot est lui attribué à Valérie Manteau pour "Le sillon" (Babelio). Elle ne figurait pas dans la liste des finalistes du prix. Son livre évoque la figure du journaliste et écrivain Hrant Dink, militant de la cause arménienne assassiné par un nationaliste turc.


Les jurés ont en outre attribué un "prix spécial" à Philippe Lançon pour "Le lambeau", déjà auréolé du prix Femina.

VERDICT


Le Goncourt est attribué à Nicolas Mathieu pour "Leurs enfants avec eux" (Actes Sud), roman d'apprentissage sur l'adolescence.

BINGO


La somme allouée au vainqueur du Goncourt est symbolique, mais les ventes qui en découlent beaucoup moins.

Lauréat du prix Goncourt, Nicolas Mathieu reçoit un chèque de… 10 euros

Lauréat du prix Goncourt, Nicolas Mathieu reçoit un chèque de… 10 euros

VIDÉO


Connaissez-vous l'histoire du prix Goncourt ?

JOUR J


Le prix Goncourt sera décerné aujourd'hui à 13 heures. Retrouvez notre article présentant les quatre finalistes :

David Diop, Nicolas Mathieu, Paul Greveillac, Thomas B. Reverdy : voici les quatre finalistes du Goncourt 2018

David Diop, Nicolas Mathieu, Paul Greveillac, Thomas B. Reverdy : voici les quatre finalistes du Goncourt 2018

PRIX MÉDICIS


Après avoir reçu le prix spécial du jury du prix Femina pour l'ensemble de son oeuvre, Pierre Guyotat s'est vu remettre le prix Médicis pour "Idiotie" (Grasset). Ce roman fait le récit du passage à l'âge adulte d'un des écrivains français les plus subversifs.

EMOTION


Pour la première fois depuis les attentats du 7 janvier 2015, l'écrivain PhilippeLançon, grièvement blessé au visage et portant désormais une barbe poivre et sel pour cacher ses blessures, a accepté d'affronter caméras et photographes en venant chercher le Prix Femina au très sélect Cercle de l'Union interallié, à deux pas du Palais de l’Élysée.

LE RENAUDOT AUSSI ?


Philippe Lançon, qui vient de se voir attribuer, le prix Femina, est également en lice pour le Renaudot. Le Goncourt a en revanche été critiqué pour ne pas l'avoir sélectionné, ce à quoi le président du jury Bernard Pivot a répondu que le livre du rescapé de l'attaque de Charlie Hebdo n'était pas "un roman d'imagination". 


Lauréat en septembre du prix Roman News, Philippe Lançon lui avait indirectement répliqué en expliquant que son œuvre était bien "une œuvre d'imagination, comme tout acte de création".

LAURÉATS BIS


La romancière américaine Alice McDermott reçoit le Femina étranger pour "La neuvième heure" (La table ronde) et Élisabeth de Fontenay le Femina essai pour "Gaspard la nuit" (Stock).

LAURÉAT


Le prix Femina vient de livrer son verdict. Il est décerné au journaliste et écrivain Philippe Lançon pour "Le Lambeau" (Gallimard), livre qui revient de façon poignante sur l'attentat de Charlie Hebdo et raconte sa lente reconstruction après sa grave blessure au visage.

PRIX FEMINA


Qui succédera à Philippe Jaenada, lauréat l'an dernier du prix Femina pour "La serpe" (Julliard) ? Réponse à 13 heures. Sept écrivains ont en lice dans la catégorie "Romans français" : 

- Emmanuelle Bayamack-Tam, "Arcadie" (P.O.L)

- Yves Bichet, "Trois enfants du tumulte" (Mercure de France)

- David Diop, "Frère d'âme" (Seuil)

- Michaël Ferrier, "François, portrait d'un absent" (Gallimard)

- Pierre Guyotat, "Idiotie" (Grasset)

- Philippe Lançon, "Le lambeau" (Gallimard)

- Tiffany Tavernier, "Roissy" (Sabine Wespieser)

GONCOURT J-2


C'est mercredi que sera décerné le très attendu Prix Goncourt 2018. Voici les quatre finalistes de la plus prestigieuse des récompenses littéraires...

David Diop, Nicolas Mathieu, Paul Greveillac, Thomas B. Reverdy : voici les quatre finalistes du Goncourt 2018

David Diop, Nicolas Mathieu, Paul Greveillac, Thomas B. Reverdy : voici les quatre finalistes du Goncourt 2018

C’est un moment incontournable dans l’univers de l’édition. La semaine des prix littéraires a débuté ce lundi 5 novembre avec la remise, à la mi-journée, du Prix Femina au journaliste et romancier Philippe Lançon pour "Le lambeau" (Gallimard), qui raconte sa lente reconstruction après sa grave blessure au visage lors de l'attentat de Charlie Hebdo. Mardi, le Prix Médicis a été décerné à Pierre Guyotat pour "Idiotie" (Grasset). Avant la remise ce mercredi du Prix Goncourt et du Prix Renaudot.

Côté Goncourt, ils étaient quatre en lice pour succéder à Eric Vuillard, lauréat 2017 avec L’Ordre du Jour (Actes Sud). David Diop, 52 ans, pour "Frère d'âme" (Seuil), Paul Greveillac, 37 ans, pour "Maîtres et esclaves" (Gallimard), Thomas B. Reverdy, 44 ans, pour "L'hiver du mécontentement" (Flammarion), et Nicolas Mathieu, 40 ans, pour "Leurs enfants après eux" (Actes Sud). C'est ce dernier qui s'est vu décerner le prestigieux prix avec soman d'apprentissage sur l'adolescence.

Voir aussi

Cette année, le jury du Prix Goncourt, présidé par le journaliste Bernard Pivot, a été très critiqué pour ne pas avoir retenu "Le Lambeau", le livre de Philippe Lançon, rescapé de l’attentat de "Charlie Hebdo", qui s'est donc consolé avec le Femina et était également en lice pour le Renaudot. Mais ce dernier a été attribué à Valérie Manteau pour "Le sillon" (Babelio), qui ne figurait pourtant pas dans la liste des finalistes. Le jury a toutefois accordé à Philippe Lançon un "prix spécial".

Au prestige des prix littéraires s’ajoute un véritable enjeu commercial. Après une rentrée chargée en nouvelles parutions, les éditeurs ont l’habitude de capitaliser sur ces récompenses. Un Goncourt s'écoule en moyenne à plus de 400.000 exemplaires, le Renaudot à plus de 250.000, le Femina à 60.000 exemplaires et le Médicis à 45.000.

Lire et commenter