"Frais", "redite"... L'avis des premiers spectateurs de "Qu’est-ce qu’on a encore fait au Bon Dieu ?"

Sorties
DirectLCI
PREMIÈRE SÉANCE – Une poignée d’irréductibles a bravé le froid, ce mercredi matin sur les Champs-Elysées, pour assister à la première séance de "Qu’est-ce qu’on a encore fait au Bon Dieu ?". La comédie de Philippe de Chauveron serait-elle le remède idéal à la crise ? LCI a recueilli leurs impressions.

La (très) grande famille Verneuil est de retour. Quatre ans après un premier volet qui avait attiré 12 millions de spectateurs dans les salles  en 2014 – aucun film en France n’a fait mieux depuis – "Qu’est-ce qu’on a encore fait au Bon Dieu ?" a débarqué ce mercredi sur un circuit monstre de 850 écrans à travers la France. Le pitch ? Alors qu'ils se remettent à peine d’un tour du monde mouvementé, Claude (Christian Clavier) et Marie (Chantal Lauby) tombent des nues en apprenant que leurs gendres veulent partir s’installer à l’étranger avec femme et enfants.


C’est à l’UGC Normandie, sur les Champs-Elysées que nous avons assisté à la première séance en compagnie d’une trentaine de spectateurs impatients. "J’avais adoré le premier et j’avais hâte de voir la suite de l’histoire de cette famille", explique Nicolas, 36 ans. "Pour moi c’est déculpabilisant sous plein d’aspects. Ça montre qu’on peut rire de ce genre de sujets sans que ce soit malsain. C’est assez frais, même si c’est moins péchu que le premier."  Sa compagne Florine, 32 ans, est un peu moins enthousiaste. "Les blagues inter-culturelles fonctionnent toujours bien mais à ce niveau-là, c’est un peu une redite", regrette-t-elle. "Je ne suis pas sûr que j'y retournerai."

Tourné au printemps dernier entre Chinon et Paris, le film de Philippe De Chauveron a été écrit bien avant le mouvement social qui secoue la France depuis novembre. Reste que certaines répliques et situations sont savoureuses, au regard des événements récents. On pense notamment à la séquence où Charles reproche à ses gendres de vouloir quitter la France alors qu’en bons bobos parisiens, ils ont forcément voté Macron. "Après le mauvais film des Gilets jaunes aux Champs-Elysées, celui-là est bien meilleur !", ironise Raymond, 75 ans.


La joyeuse bande de "Qu’est-ce qu’on a encore fait au Bon Dieu ?" aurait-elle le secret pour réconcilier les Français dans une période difficile ? "Le Grand débat, les polémiques… C’est vrai que j’avais besoin de sortir de l’ambiance qui règne en ce moment", explique Paola, 62 ans, venue découvrir le film de bon matin avec sa fille, Audrey. "Si c'est réussi ? On avait le sourire du début à la fin, alors ça veut tout dire !", résument-elles en choeur.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter