Harcèlement sexuel, Fox News et vision féminine : pourquoi "Bombshell" avec Charlize Theron va beaucoup faire parler

Sorties

PREVIEW - Attendu dans les salles en France en janvier 2020, "Bombshell" raconte l'histoire vraie du scandale de harcèlement sexuel qui a mené à l'éviction du fondateur de Fox News, Roger Ailes, en 2016. Un long-métrage qui pourrait mener ses trois actrices principales, Charlize Theron, Nicole Kidman et Margot Robbie, tout droit vers les Oscars.

Le film, tourné à l'automne dernier, ne pouvait pas trouver meilleur titre. "Bombshell" (traduisez "grand choc") vient mettre en lumière l'un des scandales les plus retentissants du monde médiatique américain. Ou comment Roger Ailes, fondateur de la très conservatrice Fox News, a été congédié de sa propre chaîne en juillet 2016 après des accusations de harcèlement sexuel. Soit près d'un an et demi avant que n'éclate l'affaire Harvey Weinstein et que ne se lance le mouvement #MeToo.

Le réalisateur Jay Roach ("Austin Powers", "Mon beau-père, mes parents et moi") a fait confiance à John Lithgow (actuellement à l'affiche de "Late Night", le père de Barney dans "How I met your mother") pour incarner le magnat décédé en mai 2017. Mais il faudra attendre pour le découvrir dans la peau du républicain. "C'est vraiment un film à propos des femmes, à propos de six ou sept femmes extrêmement différentes qui ont eu des expériences et des réponses extrêmement différentes dans le cadre de cette crise", indiquait-il au début de l'année à Deadline.

Lire aussi

La première bande-annonce, dévoilée mercredi 21 août, met en scène trois d'entre elles dans un extrait d'une grande tension dans un ascenseur. "Ce qui a commencé comme un murmure va se finir en grand choc", prévient ce premier passage d'une minute trente. Suffisant pour s'imaginer ce qui va se jouer entre ces trois employées du même homme alors que l'attention se focalise sur le bouton du deuxième étage, où se trouvait le bureau de Ailes. Margot Robbie, qui interprète une journaliste de fiction Kayla Pospisil, se retrouve alors confinée avec des personnes bien réelles auxquelles donnent vie Charlize Theron et Nicole Kidman. 

La première est Megyn Kelly, journaliste présentatrice vedette de Fox News. La seconde est Gretchen Carlson, ancienne Miss America reconvertie dans le journalisme qui est la première à avoir porté plainte contre Roger Ailes pour harcèlement sexuel. Quinze jours après, il faisait ses cartons. Elle a affirmé avoir été licenciée car elle avait refusé de céder aux avances sexuelles de son patron en 2016, après 11 ans passés à l'écran sur la chaîne. Devenue un symbole national de la lutte contre le harcèlement au travail, elle ne peut plus parler de la sienne en raison d'un accord de confidentialité qu'elle aurait signé contre 20 millions de dollars. 

Je ne savais pas à quel point sa situation était compliquée et je pense que beaucoup de personnes n'ont pas compris pourquoi elle n'avait pas parlé- Charlize Theron à Variety

Megyn Kelly n'avait révélé le harcèlement dont elle avait été victime au début de sa carrière qu'après que Gretchen Carlson a brisé le silence. Elle avait notamment évoqué des tentatives de main aux fesses et de baisers sur les lèvres. "Je ne savais pas à quel point sa situation était compliquée et je pense que beaucoup de personnes n'ont pas compris pourquoi elle n'avait pas parlé. Elle était dans une situation difficile et, en tant que personne, j'ai de l'empathie pour ça. Je ne pense pas que beaucoup de personnes le comprennent vraiment", a expliqué à Variety Charlize Theron à propos de la journaliste qu'elle incarne. 

Charlize Theron méconnaissable dans la peau de Megyn Kelly

Si la ressemblance physique entre Nicole Kidman et Gretchen Carlson ne saute pas aux yeux, celle entre Charlize Theron et Megyn Kelly est impressionnante. C'est ce qui ressortait en majorité des commentaires sur Twitter, certains internautes appelant déjà à un Oscar pour l'équipe maquillage de l'actrice sud-africaine. Et ce n'est pas la seule statuette que pourrait rafler le film. "Bombshell" a l'audace de s'attaquer à un scandale de harcèlement sexuel récent impliquant une personnalité publique, trois ans seulement après la révélation des faits. La télévision -dont la mini-série "The Loudest Voice" avec Russell Crowe en Roger Ailes sur le même sujet- l'a déjà fait. Mais pour Hollywood, c'est une première alors que l'industrie cinématographique peine à vaincre ses démons post-Weinstein.

Les trois actrices pourraient elles aussi figurer en bonne place pour une nomination aux Oscars. On sait à quel point Hollywood aime les histoires vraies et les biopics -coucou Rami Malek et Olivia Colman, oscarisés cette année pour leur interprétation de Freddie Mercury et de la reine Anne. La date de sortie de "Bombshell", programmée le 20 décembre aux Etats-Unis et le 29 janvier en France, ne pouvait pas être mieux choisie. Car elle permettra au film d'être éligible aux Oscars tout en étant suffisamment frais dans l'esprit des votants de l'Académie.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter