"Il disait que sa voix était exceptionnelle" : le manager du sosie vocal de Johnny surpris par le coup de gueule de Jean-Claude Camus

Sorties
RÉACTION - Producteur historique de Johnny Hallyday, Jean-Claude Camus s’en est pris lundi au spectacle de Jean-Baptiste Guegan, le sosie vocal du rockeur. Contacté par LCI, le manager de ce dernier avoue son incompréhension.

Mais quelle mouche a donc piqué Jean-Claude Camus ? Dans un post Instagram publié lundi, le producteur historique de Johnny Hallyday s’en prend au spectacle de Jean-Baptiste Guegan, le sosie vocal du rockeur qui remporte actuellement un formidable succès. "Une honte cette affiche", écrit-il à côté d’un poster de "La Voie de Johnny" sur laquelle figure le lauréat de la dernière édition de "La France a un incroyable talent" sur M6.

Contacté par LCI, le manager du jeune homme avoue son incompréhension. "C’est surprenant car nous avons rencontré Jean-Claude Camus avec Jean-Baptiste il y a quelques mois. Il nous trouvait absolument 'charmants et délicieux', c’était ses mots", raconte Christophe Porquet. "Il disait que la voix de Jean-Baptiste était littéralement exceptionnelle et qu’il trouvait notre démarche noble. A l’époque c’était la même affiche, il a vu le même artiste se produire sur scène avec les mêmes musiciens."


Comment, alors, expliquer un tel revirement ? "Quand on s’est rencontrés, nous n'avions pas encore annoncé la tournée des Zénith", précise le manager. "Est-ce qu’il aurait souhaité nous produire ? Je n’en sais rien… Toujours est-il que j’ai dans ma bibliothèque un livre qu’il m’a gentiment dédicacé. Peut-être a-t-il voulu envoyer un SMS à un membre de sa famille et qu’il s’est retrouvé par erreur sur les réseaux sociaux ? Je pense qu’on a affaire à un vieux Monsieur… et j’ai envie de respecter tout le passé et tout l’univers de Johnny qu’il représente."

Fils de serrurier, originaire du Nord de la France, Christophe Porquet a investi jusqu’à ses derniers deniers sur la carrière de Jean-Baptiste Guegan, bluffant sosie vocal de l’idole des jeunes qu’il a rencontré en 2013. C’est durant l’été 2017, quelques mois avant la mort de Johnny, qu’ils lancent ensemble le spectacle qui, à ce jour, attiré "plus de 500.000 spectateurs à travers la France", précise le manager. "La tournée des Zénith, nous étions partis sur 28 dates et on vient d’en rajouter 10. Plus de la moitié est déjà remplie. C’est exceptionnel !".


Une belle aventure qui se poursuivra à la rentrée avec la sortie d’un album de chansons originales, chez Sony Music, composé de 12 titres écrits par Michel Mallory, fidèle parolier de Johnny. Cinq d’entre elles avaient été validées par le rockeur qui souhaitait les enregistrer à Nashville, après ce qui allait devenir son album posthume, "Mon pays c’est l’amour". C’est d’ailleurs là-bas que Jean-Baptiste Guegan et son manager se sont rendus pour finaliser le projet dont le premier single, "Retourner là-bas", est disponible depuis le 19 juin.

Christophe Porquet précise par ailleurs que contrairement aux rumeurs, Laetitia Hallyday n’aurait nullement cherché à faire interdire le spectacle. "J’ai eu Sébastien Farran (le manager de Johnny – ndlr) au téléphone une fois car nous avons un ami en commun qui nous a suggéré de nous appeler au cas où", explique-t-il. "C’est ce qu’on a fait. Lui il gérait à l’époque la carrière d’un artiste exceptionnel, le plus grand dans son domaine. Moi je gérais un hommage à cet artiste. Et ça s’est arrêté là."

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter