Isabelle Adjani demande "l'état d'urgence culturel" à Emmanuel Macron

A l'image d'Isabelle Adjani, le monde de la culture est très inquiet pour son avenir.
Sorties

URGENCE - Dans une lettre ouverte relayé ce mardi matin sur France Inter, la comédienne française interpelle le président de la République sur la crise qui touche le monde de la culture.

C'est un cri d'alarme que lance Isabelle Adjani. Alors qu'Emmanuel Macron doit annoncer ce mercredi 6 mai les premières décisions prises pour le monde de la culture à l'arrêt total depuis le confinement, Isabelle Adjani a décidé d'adresser une lettre ouverte au président de la République pour l'appeler à "déclarer l'état d'urgence culturel". "Monsieur le Président, mobilisez-vous sans exception aucune, en faveur de toutes les personnes qui œuvrent pour l’art et ce que contient et représente la culture pendant tout le temps qu’il faudra", réclame la comédienne dans ce texte confié à Augustin Trapenard, présentateur sur France Inter.

"Ayons l’audace d’imaginer – car faire preuve d’imagination, ça, nous savons le faire – que nous avons notre propre Ministère, un Ministère qui se nomme Ministère de la Culture et qu’on y débat de l’exception culturelle française". Isabelle Adjani réclame ainsi la prolongation des droits des intermittents du spectacle, des mesures pour empêcher la fermeture définitive des espaces culturels ou encore l'exonération de charges de "celles et ceux qui dépendent des URSSAF des artistes et des auteurs". 

Lire aussi

"Alors Monsieur le Président, il est temps de déclarer l’état d’urgence culturelle, une urgence sans condition, une urgence sans restriction, une urgence où la liberté de créer ne sera pas remise en question parce que la culture est incompatible avec la distanciation sociale (…) L’état d’urgence culturelle : c’est défendre un patrimoine vivant qui appartient à tout le monde en France. Aidez-nous  à sauver ce bien démocratique commun et inestimable qu’est notre culture".

Toute l'info sur

Coronavirus : l'impact économique de la pandémie

Baisse de salaire ou du temps de travail : une entreprise peut-elle l’imposer pour traverser la crise ?Coronavirus : l'indemnité gouvernementale pour les travailleurs à domicile prolongée

Invité ce mardi matin sur Europe 1, Franck Riester a pris la parole pour répondre aux inquiétudes du monde de la culture. Après avoir déclaré le 4 mai dans une tribune publiée par "L'Express" que "sans un soutien prolongé des pouvoirs publics, la culture ne survivra pas”, il a redit sa volonté de protéger tous les acteurs du monde culturel. "Nous travaillons avec la ministre du Travail Muriel Pénicaud et le gouvernement à prolonger les dispositifs pour que, notamment pendant l’été, les intermittents du spectacle ne soient pas pénalisés", a-t-il expliqué. 

"J’ai tout de suite pris des mesures d’urgence importantes en lien avec mes collègues du gouvernement pour que les mesures transversales destinées à sauver l’économie puissent être accessibles au monde de la culture : l’accès au chômage partiel, à un fonds de solidarité pour notamment les artistes auteurs, la question de la modification des règles d’accès à l’intermittence, l’accès aux prêts garantis", a-t-il détaillé.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent