Chanson de fan, hologramme, images inédites... 5 infos à retenir de la conférence de presse de "Mon pays c'est l'amour"

Sorties
COULISSES – Après l’écoute de "Mon pays c’est l’amour", ce lundi à Paris, l’équipe artistique de Johnny Hallyday a longuement répondu aux questions de la presse. Un Maxim Nucci ému aux larmes a notamment évoqué les conditions d’enregistrement du disque.

Il  ne s’était jamais exprimé depuis la mort de Johnny Hallyday. Maxim Nucci a répondu aux questions de la presse, ce lundi après l’écoute de l’album "Mon pays c’est l’amour". Le producteur et compositeur était entouré de Sébastien Farran, le manager du rockeur, Bertrand Lamblot, le directeur artistique du disque mais aussi de Thierry et Rose Hélène Chassagne, respectivement PDG et directrice générale de Warner Music France. Tous ont levé le voile sur les conditions d’enregistrement, et la sortie de l’album le plus attendu de l’année.

90% du disque enregistré avant sa mort

L’enregistrement de "Mon pays c’est l’amour" a débuté en août 2017, en Californie. Où Maxim Nucci a mis en boite basse, batterie et guitares avec des musiciens de studio triés sur le volet. C’est aux Etats-Unis, aussi, que Johnny pose sa voix sur "Pardonne-moi", "Un enfant du siècle" et "Je ne suis qu’un homme". "Deux, trois prises maximum, parfois quatre ou cinq", assure le compositeur-producteur, impressionné par la résilience du patron. 


"Il était grand, il était classe. Il ne s’est jamais plaint. Il nous a beaucoup préservé". Le rockeur chante les titres restants en banlieue parisienne, à partir de septembre, en parallèle de ses soins médicaux. A sa demande, Maxim muscle les guitares de plusieurs morceaux. En revanche c’est après la mort de Johnny qu’il enregistre les cuivres, les cordes et les chœurs féminins.

Une chanson a été écrite par un fan

En octobre 2015, le Nordiste Boris Lanneau assiste au concert de Johnny au Stade Pierre Mauroy à Lille. A la fin du show, il parvient à donner un classeur rempli de paroles à Bertrand Lamblot, le directeur artistique de Johnny chez Warner. Quelques mois plus tard, Maxim Nucci tombe sur le texte de "Tomber Encore", qu’il met en musique avec la complicité de Yarol Poupaud. Et Boris de devenir le premier fan à se retrouver crédité sur un disque de l’idole des jeunes.

800.000 exemplaires seront disponibles

C’est une mise en place inédite en France. 800.000 exemplaires de "Mon pays c’est l’amour" seront mis en place dans les magasins qui commercialiseront l’album. D’après Thierry Chassagne, le patron de Warner Music France, les pré-commandes pourraient lui permette d’être disque de platine – soit 100.000 exemplaires vendus – dès sa sortie dans la nuit de jeudi à vendredi, à 00h01.

Un clip vidéo… mais pas d’hologramme

Un clip illustrant "J’en parlerai au diable" sera dévoilé ce vendredi, jour de sortie de l’album. Il sera composé d’images d’archives du chanteur, issue de son dernier road trip à moto à travers l’Amérique. Devant la presse, Sébastien Farran a en revanche écarté avec humour l’hypothèse de revoir Johnny sur scène via un hologramme, comme ce sera bientôt le cas pour la chanteuse britannique Amy Winehouse.

Bientôt un documentaire signé Laeticia ?

Si l’enregistrement de "Mon Pays c’est l’amour" n’a pas été filmé de A à Z, Laeticia Hallyday a immortalisé plusieurs séances avec son iPhone. Sébastian Farran a révélé lundi avoir visionné plusieurs de ces séquences que la veuve du rockeur pourrait dévoiler dans les semaines à venir. De là en faire un documentaire ? L’idée ne paraît pas si saugrenue, permettant aux fans de découvrir les coulisses d’un disque pas tout à fait comme les autres.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

"Mon pays c’est l’amour" : l’album posthume de Johnny Hallyday

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter