La chanteuse Halle Bailey sera "La Petite Sirène" : Disney joue la carte de la diversité

Sorties
CASTING – C’est un symbole fort. Pour son adaptation "live" de "La Petite Sirène", Disney a choisi de confier le rôle d’Ariel à la chanteuse afro-américaine Halle Bailey. Explications.

Disney à la pointe du combat pour la diversité à Hollywood ? Le géant du divertissement américain a annoncé mercredi 3 juillet sa décision de confier le rôle d’Ariel, l’héroïne de "La Petite Sirène", à la chanteuse de r’n’b Halle Bailey dans son adaptation en prise de vue réelles du célèbre dessin animé.


Halle Bailey, 19 ans, est la moitié du duo Chloe x Halle qu'elle forme avec sa grande soeur Chloe. Répérées en 2013 sur Internet grâce à leurs reprises des tubes du moment, les deux chanteuses ont fait en 2016 la première partie de Beyoncé. L'an dernier, cette dernière a publié sur son label leur premier album, "The Kids Are Alright".

C'est la chouchou de Michelle Obama

Chloe x Halle ont également été invitées à se produire à l'Elysée par Michelle Obama, qui leur a proposé de participer à l'hymne de sa campagne pour l'éducation des filles dans le monde. Tôt ou tard, le cinéma devait s'intéresser à ces icônes de la nouvelle génération.


Mercredi, Halle a partagé la bonne nouvelle avec ses fans sur son compte Twitter où elle a posté un cliché revu et corrigé du personnage d'Ariel...

"Après de longues recherches, il est devenu très clair que Halle possède ce rare mélange d’esprit, de cœur, de jeunesse, d’innocence et de profondeur, en plus d’une voix exceptionnelle, toutes les qualités  nécessaires pour jouer ce rôle iconique", a déclaré dans un communiqué le réalisateur Rob Marshall.

Un personnage à la peau blanche dans les contes

L'auteur à succès de "Chicago" ne mentionne pas les origines ethniques de la comédienne. Mais le choix d’une interprète afro-américaine pour ce personnage basé sur le conte du Danois Hans Christian Andersen, où elle a clairement la peau blanche, confirme la volonté de Disney d’ouvrir ses superproductions aux minorités. Quitte à prendre quelques libertés avec le matériau d'origine.

Dans le récent "Aladdin" de Guy Ritchie, lui adapté du dessin animé du même nom, c’est le comédien égyptien Mena Massoud qui tenait le rôle principal, un rôle bien souvent confié à des comédiens blancs au cinéma, le génie étant lui interprété par la superstar noire Will Smith. "Il y a certaines minorités qui s’en sortent bien à Hollywood, et d’autres qui ne sont pas du tout dans la lumière", confiait-t-il à LCI. 

"Ce que j’espère, c’est qu’en voyant ce film, des gamins qui me ressemblent seront inspirés et se diront qu’ils peuvent réaliser leurs rêves dans le cinéma. Qu'ils soient d'origine arabe, indienne ou autre. Qu’ils veulent devenir acteur, réalisateur ou scénariste, peu importe."

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter