"La vie secrète des écrivains" : on a lu le nouveau Guillaume Musso… et il est machiavélique

"La vie secrète des écrivains" : on a lu le nouveau Guillaume Musso… et il est machiavélique

ON AIME – Dans "La vie secrète des écrivains" (Calmann-Lévy), disponible ce mardi, Guillaume Musso embarque ses lecteurs vers l’île paradisiaque où un écrivain célèbre vit reclus après avoir lâché la plume de manière inattendue. Un thriller habile qui joue avec les nerfs des lecteurs du roi français du best-seller.

Il était une fois un romancier qui avait arrêté d’écrire. Disponible ce mardi 2 avril, "La vie secrète des écrivains" (Calmann-Lévy) n’est certainement pas une biographie de Guillaume Musso. Depuis "Et après", en 2004, cet ancien prof d’éco revient chaque printemps en librairies avec un nouvel opus. Une régularité payante puisque depuis 8 ans, il est l’auteur français le plus lu dans son pays, avec encore 1,6 million d’exemplaires l’an dernier, dont 782.000 du précédent, "La jeune fille et la nuit", élargissant sans cesse le cercle de ses fidèles. Pourquoi s’arrêter en si bon chemin ? 

S’il contient une foule de références aux grands auteurs que Guillaume Musso affectionne, et même à l’un de ses propres personnages de fiction, "La vie secrète des écrivains" n’est pas non plus une thèse sur l’un des métiers les plus solitaires de la Terre. Depuis "La Fille de Brooklyn", en 2016, cet écrivain populaire au sens noble du terme a délaissé la veine fantastique de ses débuts pour creuser le sillon du thriller à tiroirs, multipliant les personnages, les décors et les niveaux de réalité avec un plaisir machiavélique. Et c’est encore le cas avec ce nouveau cru, l’un des plus complexes de sa carrière.

Lire aussi

Nathan Fawles, son personnage central, a donc lâché la plume après son troisième roman, "Les Foudroyés", pour s’installer sur l’île de Beaumont, au large des côtes de la Méditerranée. "L’art est long, la vie est brève", s'est-il justifié dans un entretien expéditif accordé à l’AFP, le 12 juin 1999. Neuf ans plus tard, Raphaël Bataille, un jeune auteur un brin complexé, débarque afin de recueillir l'avis de son idole sur son propre texte, "La timidité des cimes", refusé jusqu'ici par tous les éditeurs de la place de Paris.

Au même moment, Mathilde Monney, une journaliste suisse, frappe à la porte de la propriété de l’auteur maudit pour lui raconter une histoire improbable. "Lorsque j’aurai terminé mon récit, vous ne pourrez pas faire autrement que de vous asseoir derrière votre machine et de vous remettre à écrire", lui promet-elle, tandis que le cadavre d’une femme est retrouvé sur la plage, provoquant le blocus total de ce point coin de paradis…

Dans ce nouveau roman, Guillaume Musso joue plus que jamais avec les attentes du lecteur, déplaçant ses protagonistes sur un échiquier imaginaire dont les contours se dérobent au fil des pages. S’il y a une boussole sur la couverture de ce nouveau roman, c’est bel et bien son auteur qui tient le gouvernail. Son intrigue multiplie les chemins tortueux, effectue une embardée brutale en cours de route et accoste sur un rivage inattendu dans sa dernière partie. On termine la lecture un peu hébété, un sourire en coin, en se demandant si son auteur n’a pas, lui aussi, un truc ou deux à nous cacher…

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Météo : 21 départements en vigilance orange aux orages, le Rhône en vigilance canicule

AstraZeneca annonce que son traitement anti-Covid est inefficace

EN DIRECT - Masque à l'école : il pourra être enlevé à la récréation mais pas dans les classes

Disparition de Delphine Jubillar : Cédric Jubillar, sa mère et son beau-père en garde à vue

Rappel de nombreux lots de glaces en raison d'un pesticide cancérogène

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.