Le Crédit Mutuel donne le LA… au Cabaret Vert

Nos Festivals

Le Cabaret Vert affiche une mine radieuse : 102.000 festivaliers -un record- ont terminé l’été en beauté en se retrouvant pendant quatre jours au bord de la Meuse pour la 15e édition du festival ardennais. Un Cabaret toujours plus vert et éco-responsable. Retour sur l’événement.

Complet et diversifié, Cabaret Vert fait la part belle à tous les arts, articulés autour des artistes musicaux : il accueille les fervents défenseurs de la BD et des invités de marque – de Charlie Adlard de Walking Dead à Jean Bastide de Boule et Bill-, propose 30 heures de cinéma à l’IDéal sur le site du festival, et organise spectacles, jeux et installations loufoques… Tout pour respirer et s’évader un peu plus entre deux concerts.

Justement, côté programmation, le Cabaret Vert a réussi le tour de force de réunir les diamants bruts à peine polis, les espoirs francophones et les mastodontes confirmés. « Le but est que le festival soit accessible à plusieurs générations et que tout ce monde-là se rencontre, détaille Christian Allex, directeur artistique du Cabaret Vert. Que personne ne se sente rejeté. » D’abord, la déferlante belge qui conquiert la France a débarqué à Charleville-Mézières : Angèle a mérité son statut de nouvelle reine de la pop et a régné sur la grande scène Zanzibar dans son habit de lumière. Entre douceur toute en retenue, danses et explosivité, elle a conquis les cœurs de l’assistance et a fait danser ses milliers de fidèles. 

Son rappeur de frère, Roméo Elvis, déroule ses albums au succès fulgurant au fil d’un live où son humour et ses textes ciselés sont portés par une énergie dévastatrice. En fin de concert, il fait monter sur scène l’ex-footballeur Djibril Cissé venu mixer sur la scène du Greenfloor… Mais aussi ses acolytes belges Caballero & Jeanjass, pour chanter leur « Bruxelles arrive ». Devant les deux rappeurs quelques heures plus tôt, Christiane et Marc, couple de quinquagénaires, avouait avoir « le sentiment de faire un peu tâche » avant de se laisser charmer « On accompagnait juste nos filles et finalement on adore ». 

Le rap français avait bien sûr ses porte-étendards avec Koba LaD, qui a « retourné le cerveau » du jeune Karim : « je le suis depuis des années, quand il faisait à peine mille vues sur Youtube, c’est incroyable de le voir jouer ici ». Orelsan est également revenu distiller quelques furieux moments et les Marseillais d’IAM ont signé la fin de la tournée anniversaire des vingt ans de leur album mythique L’école du micro d’argent. 

« On veut faire voir aux gens du coin que le monde leur est accessible » nous disait Christian Allex : promesse tenue avec Twenty One Pilots, les producteurs électroniques Robert Hood, Peggy Gou ou encore Nina Kraviz. Parmi les têtes d’affiche ayant le mieux illuminé cette 15e édition, on citera les rockeurs de Foals (photo d'ouverture), qui ont livré une prestation tonitruante emmenée par des riffs de guitare. 

Ce qui transpire du festival, c’est la dimension familiale

Les générations se mélangent, échangent et les familles se retrouvent notamment devant des noms rassembleurs comme Gaëtan Roussel ou Bernard Lavilliers. « Dans un festival comme le Cabaret Vert, on a envie et besoin d’avoir des emblèmes comme lui, avance Odile, jeune grand-mère. Ça nous rend fiers d’être Ardennais ».

Patti Smith aussi est venue éclabousser le Cabaret Vert de sa rage et de son élégance. Dans le public, cela a donné lieu à un doux moment sous le soleil couchant : Hubert est pris en photo par son fils Loïc, qui veut capturer l’instant et le regard émerveillé de son père. « Il m’a offert la place et on est venus ensemble, explique-t-il. Je me crois à Woodstock, je suis époustouflé ». 

Un festival réussi aussi par sa dimension éco-responsable

Et la famille se retrouve aussi dans l’organisation, autour d’un grand mot d’ordre : le développement durable et le respect de l’environnement. Le public y est sensible et l’organisateur aussi. Exemple : tous les produits proposés, nourriture comme boissons, viennent de producteurs locaux… Pour être responsable tout en se sentant chez soi. 

Alors, on a déjà hâte de retrouver ce cocon familial pour le 15e anniversaire du Cabaret Vert, un festival qui séduit tous les publics à travers tous les styles de musique. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter