Le Crédit Mutuel donne le LA… au Festival Beauregard

Nos Festivals
Pour sa onzième édition, le Festival Beauregard, dans la périphérie de Caen, a insufflé un coup de jeune sur sa programmation. Pas de stars XXL, cette année, mais peu importe, avec notamment Angèle, Gringe ou Gossip, le festival a attiré plus de 100.000 spectateurs.

Beauregard a réussi son ouverture et son pari pour sa première journée : miser sur les sensations du moment et valeurs sûres. Parmi la seconde catégorie : Gossip. Le groupe mené par Beth Ditto remontait sur scène à l'occasion des dix ans de l'album désormais culte, "Music for Men". Rien n'a changé. Les Américains restent une machine à tubes, imparable. Une mécanique bien huilée, même trop bien, puisque la formule reste la même, la surprise en moins, mais c'est comme retrouver un vieux copain perdu de vue : on reste toujours content de danser sur "Heavy Cross", on pardonne les problèmes techniques et les paroles oubliées.

Angèle emporte le cœur de Beauregard

L'autre princesse de cette soirée d'ouverture, c'était Angèle. On vient en famille pour voir la poupée belge. La foule est massive. Jeune. Très jeune. Emmanuelle a emmené ses deux filles de 10 et 12 ans. "Elles connaissent toutes les paroles par cœur, elles ne chantent que ça à la maison". Elles ne sont pas les seules. La grande scène se transforme en karaoké géant, emportée par un élan de sympathie et dans une ambiance bon enfant. "Tout oublier", "Balance ton quoi", "La Thune", "Je veux tes yeux"... Chaque titre est chanté d'une même voix. Lucille est venue principalement à Beauregard pour Angèle et Thérapie Taxi. "Angèle, c'est la nana qui représente totalement notre époque, Instagram, les potes... on se reconnaît dans ses chansons". Les 26.000 personnes massées devant la scène devaient penser la même chose.

Therapie Taxi et le grand blond

Beauregard a décidé de rajeunir sa programmation, forcément, le festival se devait de faire venir l'un des groupes préférés de la jeunesse : Thérapie Taxi. Ils sont dans tous les bons coups et ils ont assurément soufflé un vent de folie sur le festival. Le groupe continue à mélanger les styles. Entre rock, rap et pop, les Parisiens réussissent avec brio à brouiller les pistes pour se faire une place parmi les valeurs sûres des festivals. "Ils savent comment mettre l'ambiance, avant chaque concert, ils balancent des titres que tout le monde peut chanter", nous dit Kevin. C'est vrai, avant d'entrer sur scène, "Pour que tu m'aimes encore" de Céline Dion et "Wannabee" des Spice Girls résonnent à fond, repris par le public. Un public chauffé à blanc et acquis à la cause de Thérapie Taxi. Ce n'est pas Steven qui dira le contraire. Le jeune homme aux cheveux longs blonds peroxydés et à la veste jaune, a été remarqué par le groupe et invité à monter sur scène pour chanter les parties de Roméo Elvis sur "Hit Sale". 

Gringe à domicile

Les Papillons de Nuit avaient Orelsan, Beauregard a son acolyte. Ils étaient venus ensemble, il y a quelques années avec Casseurs Flowteurs, sous une pluie battante. Cette fois, l'Enfant Lune a rendez-vous avec un soleil éclatant. Le jeune homme joue à domicile. Littéralement, puisqu'il arrive sur scène avec le maillot de l'équipe du Stade Malherbe de Caen. Son rap introspectif à mi-chemin entre confession et faux ego trip a touché Beauregard. On sent beaucoup d'amour pour le Normand et il semblerait que les sentiments soient réciproques. Les rappeurs ont des grands cœurs, celui de Gringe est sans doute encore plus grand. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter