Le festival Beauregard s’offre une programmation royale

Nos Festivals

Hérouville-Saint-Clair sera un stop obligatoire pour les mélomanes avides d’éclectisme. Hip hop, rap, électro, rock, pop se mélangent pendant quatre jours pour le bonheur de tous.

Cadre idyllique et programmation éclectique, c’est ce que propose le jeune, mais déjà confirmé festival de Beauregard. En quelques années, le festival s’est agrandi et il est en passe de devenir l’un des événements à ne pas manquer l’été. Pour son édition 2019, il s’offre un quatrième jour de fête, officialisant les "before" et les "after" qui étaient jusque-là des soirées de programmation spéciale avec des groupes comme Scorpions, les Insus ou Depeche Mode. Cette année, le festival se tient du jeudi 4 au dimanche 7 juillet. Et ce sont 38 groupes qui défileront sur les deux scènes qui se tiennent devant le château de Beauregard, à Hérouville-Saint-Clair, aux portes de Caen. Les organisateurs ont concocté une programmation aux petits oignons qui met l’eau à bouche.

Pour sa première journée, le festival Beauregard mise sur la nouvelle génération, à la fois brillante et prometteuse, mais aussi sur des artistes emblématiques. Angèle sera à l’honneur, tout comme les turbulents Thérapie Taxi. La moitié des Casseurs Flowters, Gringe sera aussi de la partie. Gossip viendra fêter l’anniversaire de l'album "Music For Men", dix ans après sa première fois au festival. 

Changement d’ambiance pour le vendredi. Beauregard se met en mode rap avec le rappeur torturé Lomepal ou encore les poids lourds Suprême NTM. Ce sera l’une des dernières possibilités de voir le duo sur scène. Les deux rappeurs mettent fin à leur histoire à la fin de cette année. L’électro sera aussi à l’honneur avec The Blaze ou encore la légende de la "french touch", Etienne de Crécy. A noter aussi la présence de l’éternel insoumis, Bernard Lavilliers. 

Le groupe The Hives s’était auto-proclamé maître du château de Beauregard, il y a six ans. Les Suédois reviennent et comptent bien mettre le feu à nouveau au festival, tout comme les énervés punks anglais d’Idles, Ben Harper & The Innocent Criminals ou le trublion belge, Roméo Elvis. Dans un autre style, mais toujours dans la catégorie folie douce, Mac DeMarco devrait emporter la foule dans son univers fantasque et lo-fi.  

Pour la journée de clôture, le festival propose un final en apothéose où tous les styles sont à l’affiche. Le folk hanté de Cat Power, la new wave exquise de Tears for Fears, l’électro pop de Disclosure, le rock fiévreux et envoûtant d’Interpol ou encore la pop futuriste et incandescente de Jeanne Added. 

L’année dernière, le festival avait connu une édition record avec 108.000 spectateurs. Il est fort à parier que les compteurs exploseront cet été.