Le loup, le sosie de Laeticia Hallyday, les tatouages : le réalisateur du clip de "Pardonne-moi" nous dit tout

Sorties
COULISSES - Difficile de passer à côté. Dans le clip de "Pardonne-moi", extrait de "Mon pays c'est l'amour", l'ultime album de Johnny Hallyday, un sosie de Laeticia erre dans une grande maison vide. Avant de croiser la route d'un loup aux yeux bleus. LCI s'est entretenu avec son réalisateur, Christophe Acker.

C’est le clip dont tout le monde parle. Depuis sa mise en ligne le 20 novembre, "Pardonne-moi" de Johnny Hallyday cumule plus de 286.000 vues sur Youtube. Et déchaîne les passions sur les réseaux sociaux, en raison de la présence à l’image d’une jeune femme qui ressemble un peu beaucoup à Laeticia Hallyday.


Contacté par LCI, le réalisateur Christophe Acker a bien voulu revenir sur les conditions de fabrication de cette vidéo pas tout à fait comme les autres. "J’ai reçu la proposition par mon producteur qui avait été contacté par Warner", nous explique-t-il. "En écoutant la chanson, il m’a paru assez évident qu’elle s’adressait à Laeticia. D’où l’idée de mettre en scène une femme seule, dans une maison, entourée par ses souvenirs."

La question de faire jouer la veuve du rockeur s’est-elle posée ? "Je n’ai pas été en contact direct avec Laeticia", précise Christophe Acker qui a rendu son synopsis à Warner début octobre. "Si l’idée a pu germer, elle a vite été balayée ne serait-ce que pour des raisons pratiques. Ce que je voulais, c’est un personnage qui évoque Laeticia, tout en étant respectueux de la mémoire de Johnny." Le tournage a eu lieu début novembre, en forêt de Fontainebleau.


Le rockeur, en revanche, apparaît à plusieurs reprises, en surimpression, dans le rétroviseur d’une moto, une baie vitrée ou encore le plafond du salon. Ces images d'archives viennent de deux sources principales : le documentaire "J'ai tout donné", de François Reichenbach, tourné dans les années 1970. Et le clip de la chanson "Seul", sorti en 1998.

Au fil des secondes, difficile de ne pas détecter d’autres clins d’œil à l’idole des jeunes. Mais il y en a qui interpelle plus que d’autres : le loup aux yeux bleus qui vient rendre visite à la vraie-fausse Laeticia lorsqu’elle prend son bain. Le même, à peu de choses près, que celui qu’on peut voir dans le clip de "Ma Dernière Lettre" de David Hallyday, réalisé par… Laura Smet.


"Ce n’est pas très original de mettre un loup quand on tourne un clip pour une chanson de Johnny Hallyday !", observe Christophe Acker, sur un ton amusé. "C’est l’un des symboles forts qui viennent tout de suite comme l’aigle, la moto, le blouson de cuir. S’il y en a un aussi dans le clip de David Hallyday, c’est un pur hasard."

On voulait laisser planer le doute sur la présence de Laeticia dans le clipLe réalisateur Christophe Acker

Quid du tatouage de Laeticia qu’on peut voir lorsqu’elle prend son bain ? Pourquoi celui-là plus qu’un autre ? "Mais il y en a plusieurs, regardez bien ! L’idée, c’était de laisser planer le doute sur sa présence dans le clip. Et on dirait que ça marche !", savoure celui auquel on doit également les vidéos de "Roma Amor de Benjamin Biolay et "Samedi soir au Vauban" de Miossec


L’exercice du "clip posthume" ne fait pas peur à Christophe Acker, puisqu’on lui doit également celui de "Immortels", le premier single de l’album d’inédits d’Alain Bashung, "En Amont", à paraître le 23 novembre. Pourrait-il travailler sur un autre titre de "Mon pays c’est l’amour" ? "Pourquoi pas sur la partie plus américaine de l’album", glisse-t-il. Avis aux décideurs…

Tout savoir sur

Tout savoir sur

"Mon pays c’est l’amour" : l’album posthume de Johnny Hallyday

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter