"Ophélie pouvait se rétracter" : Abdellatif Kechiche répond à la polémique sur la scène de sexe choc de "Mektoub My Love : Intermezzo"

Sorties

Toute L'info sur

Festival de Cannes 2019

RIPOSTE – Dans une lettre diffusée sur les réseaux sociaux, le réalisateur Abdellatif Kechiche défend ses méthodes de travail sur le controversé "Mektoub My Love : Intermezzo". Et accuse l’agent de la comédienne Ophélie Bau de vouloir la monter contre lui.

La polémique autour de "Mektoub My Love : Intermezzo", le film d’Abdellatif Kechiche qui a fait sensation au dernier Festival de Cannes, n’est pas prête de retomber. C’est le cinéaste lui-même qui la relance, ce lundi, dans une lettre transmise à la journaliste Mélanie Klein, que celle-ci a diffusée sur Twitter avec son accord, comme elle l’explique sur le site de L’Express. Si le destinataire de ce courrier de trois pages est dissimulé, le réalisateur écrit qu'il s'adresse à l'agent de la star de son film, la comédienne Ophélie Bau, qui se trouve par ailleurs être la "présidente du syndicat des agents artistiques français".


Très remonté, Abdellatif Kechiche accuse cette dernière d’être à l’origine d’une "conspiration" visant à lui nuire lors de la présentation du film sur la Croisette et d’avoir contacté l’agent de Léa Seydoux, Sara Forestier et Adèle Exarchopoulos, stars de ses films précédents, pour les "fédérer à votre cause, prétendument féministe", écrit-il. "Dans ce complot de marionnettes, Ophélie Beaufle (le vrai nom de l’actrice, ndlr) avait pour consigne de s’arranger pour apparaître crispée à mes côtés lors de la traditionnelle montée des marches, puis de redescendre précipitamment et de préférence émue, dans sa robe haute couture d’un blanc virginal".

Le cinéaste explique que "dans un regain de conscience", sa comédienne n’a "pas pu appliquer vos directives à la lettre" et accuse son agent d’avoir appelé l’attaché de presse du film, furieuse, pour lui ordonner que son actrice redescende des marches, "ce qu’elle ne fit pas". Ophélie Bau s’est finalement éclipsée lors de la projection du film dans laquelle elle participe à une scène de sexe oral explicite, et n’a pas assisté à la conférence de presse avec toute l'équipe, le lendemain, ouvrant la porte à de nombreuses spéculations. 

Abdellatif Kechiche défend ensuite ses méthodes de travail, et raconte les coulisses de la scène en question. "Prévue à l’origine avec Salim Kechiouche, elle a été longuement répétée par Ophélie six mois avant la date où elle a été effectivement tournée". Le cinéaste répond ainsi à une source anonyme qui avait affirmé le 27 mai au quotidien "Midi Libre" qu’il avait fait boire ses comédiens pour obtenir une scène de sexe non simulée. 


"Si Ophélie avait exprimé la moindre gène et qu’elle ne souhaitait plus y participer, elle avait largement le temps d’y réfléchir et de me le signifier", assure Abdellatif Kechiche, précisant ensuite qu’à la demande de la jeune femme, la scène a été réécrite pour qu’elle la tourne avec un autre comédien, Roméo De Lacour, devenu son petit ami à la ville. Il explique d'ailleurs que le couple a tourné deux version différentes de la scène à sa demande, le jeune homme se montrant "trop dominant" dans la première.

J’invite volontiers Ophélie à la table de montage pour me signifier précisément ce qui choque sa pudeur récente et je m’engage, dans la mesure du possible, à éliminer dans le montage du film final les plans qui la gêneraient encoreAbdellatif Kechiche

"Ophélie pouvait se rétracter. Elle ne l’a pas fait, elle m’a même demandé avec insistance de lui écrire une autre scène d’amour avec Roméo. Les deux acteurs se montraient tellement fiers d’afficher leur amour au grand jour qu’ils me l’ont demandé à plusieurs reprises, notamment par écrit", poursuit Abdellatif Kechiche, qui explique avoir décidé de prendre la parole suite à un coup de fil de l'agent à son directeur de production vendredi dernier, lui demandant de retirer de son compte Instagram des images d’Ophélie "heureuse parmi l’équipe et lors de la préparation".

Cette sortie virulente interroge sur l’avenir de son film, dont la sortie n’a, à ce jour, toujours pas été fixée par Pathé. D’après nos informations, son distributeur serait toujours en attente d’une version définitive. "Malgré le manque de professionnalisme de votre part et du sien (…), j’invite volontiers Ophélie à la table de montage pour me signifier précisément ce qui choque sa pudeur récente et je m’engage, dans la mesure du possible, à éliminer dans le montage du film final les plans qui la gêneraient encore", conclut le cinéaste.


Contacté par LCI, l'agent d’Abdellatif Kechiche n’a pas souhaité commenter son courrier pour le moment. Une source proche de l'agent incriminée par le réalisateur nous a de son côté indiqué que celle-ci préparait une réponse, "par le biais de son avocat". Le feuilleton semble loin d'être terminé. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter