Pour décrocher l’Oscar du meilleur film, il va falloir produire son brevet de diversité

Pour décrocher l’Oscar du meilleur film, il va falloir produire son brevet de diversité
Sorties

HOLLYWOOD - Les critères esthétiques ne suffiront bientôt plus pour remporter l’Oscar du meilleur film. A partir de 2024, les candidats devront montrer leur engagement en faveur de la diversité, au risque de passer à la trappe. Explications.

C’est un (petit) coup de tonnerre qui vient de s’abattre à Hollywood. Dans son combat pour l’égalité hommes-femmes et la représentation des minorités, l’Académie des Oscars a dévoilé ce mercredi une série de critères que les candidats au trophée du meilleur film, le plus prestigieux de tous, devront remplir à compter de 2024, sous peine d’être purement et simplement disqualifiés. 

L’objectif de cette réforme ? "Refléter la diversité de la population mondiale à la fois dans la création des films et dans les publics qu’ils touchent", déclarent dans un communiqué commun David Rubin et Dawn Hudson, respectivement président et PDG de l’Académie. "Nous sommes persuadés que ces standards d’intégration seront les catalyseurs d’un changement longuement attendu et essentiel dans notre industrie."

Être en conformité avec deux critères sur quatre

En quoi consiste, au juste, cette sorte de certificat de bonne conduite qui sera réclamé aux prétendants à l’Oscar du meilleur film, remporté l'an dernier par le Sud-coréen Parasite ? L’Académie, qui s’est inspiré de règles déjà en vigueur au Royaume-Uni dans l’organisation des Bafta, les a classés en quatre catégories. Pour décrocher une nomination, il faudra être en conformité avec au moins deux d’entre elles. Suivez-bien, c’est très précis. 

Première catégorie : la représentation de la diversité dans le casting et dans les thèmes. Si l’un des premiers rôles fait partie d’une minorité ethnique en Amérique (hispaniques, afro-américains, asiatiques, etc.), le film sera éligible. À défaut, il sera réclamé que 30% des rôles secondaires soient tenus par des femmes, des minorités ethniques ou sexuelles ou des personnes handicapées. Si aucun de ces critères n’est respecté, il faudra a minima que l’intrigue du film soit centrée sur un personnage appartenant à ces minorités.

Lire aussi

Deuxième catégorie : la représentation de la diversité au sein de l’équipe technique. Pour être éligible à l’Oscar, il faudra qu’au moins deux postes créatifs - réalisateur, chef opérateur, décorateur, compositeur - soient attribués à une femme, à un membre d'une minorité ethnique ou sexuelle ou à une personne handicapée. À défaut, il sera réclamé que six techniciens fassent partie de ces communautés. Le plus simple : leur garantir 30% des postes sur le tournage du film.

La troisième et la quatrième catégorie s’adressent aux équipes de production, de distribution et de marketing du film. Elles devront prouver qu’elles embauchent un nombre significatif de personnes issues de ces minorités. Et, à défaut, leur réserver une place suffisante parmi les apprentis et stagiaires qu'elles recrutent. De là à créer un service spécifique pour s’assurer que ces critères sont remplis…  

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent