"Pavarotti" : cinq facettes méconnues du "ténor du peuple"

Sorties

DOCUMENTAIRE Dans "Pavarotti", en salle ce mercredi, le réalisateur américain Ron Howard dresse un portrait riche et touchant du plus célèbre des ténors. La rédaction de LCI vous révèle 5 facettes méconnues du maestro, décédé en 2007.

Trois ans après s'être attaqué aux Beatles dans "Eight Days A Week",  Ron Howard sort ce mercredi un documentaire-événement sur l’homme qui a démocratisé l’opéra : "Pavarotti". Le réalisateur américain oscarisé pour "De l’ombre à la lumière" en 2005, dresse un sublime portrait de Luciano Pavarotti grâce à des archives inédites, de nombreux témoignages de proches, des interventions de VIP comme celle de Bono (groupe U2) et des extraits de ses concerts les plus emblématiques. 

Filmé dans son intimité avant sa disparition en 2007, le maestro se livre en toute transparence sur son parcours de vie semé de joies et de peines à l’image d’une histoire d’opéra. Au cinéma dans 150 salles (Du 6 au 10 novembre), le dernier documentaire de Ron Howard est un touchant hommage à la personnalité hors du commun du "ténor du peuple". A cette occasion, la seconde épouse du ténor - Nicoletta Mantovani.  - a répondu à nos questions.  

5 FACETTES MÉCONNUES DE LUCIANO PAVAROTTI

  • 1Il a failli mourir à l'âge de 12 ans

    Artiste aux 100 millions d'album, Luciano Pavarotti a eu une enfance marquée par la guerre. Né en 1935, il a failli mourir du tétanos à l'âge de 12 ans. 


    fait des dons pour la construction d’hôpitaux, d’écoles partout dans le monde (Tibet, Angola…) à travers sa fondation "La Fondazione Luciano Pavarotti". Dans les années 90, il s’était même déplacé en Bosnie pour aider les enfants victimes de la guerre et y faire construire des centres de soins. Le ténor avait organisé un concert caritatif "Pavarotti & Friends", documenté dans le film, pour lever des millions de dollars pour cette cause qui lui tenait à cœur. Sa dernière épouse nous a aussi révélé qu’il offrait à domicile des cours gratuits de chant lyrique aux jeunes talents qui le sollicitaient. 

  • 2Il a annulé ses concerts pendant plusieurs mois pour s'occuper de sa fille

    Pavarotti a eu 3 enfants d'un premier mariage. Trois filles dont l'une souffrait de maladie dégénérative. Il n’a pas hésité à annuler tous ses concerts pendant plusieurs mois et ses obligations professionnelles à l’annonce de la maladie grave de celle-ci, révèle ainsi le documentaire de Ron Howard.

  • 3Un mari infidèle qui... s'est remarié à l'opéra

    Superstar, Pavarotti a aussi fait scandale en Italie... mais pour sa vie privée.  Luciano a en effet rencontré sa seconde épouse Nicoletta, 34 ans plus jeune que lui, alors qu’il était marié à la mère de ses trois premiers enfants. Le chanteur classique avait fait passer la jeune femme pour son assistante au début de leur relation avant finalement de divorcer en 2003. Faute de pouvoir se remarier à l'église, le ténor choisira comme cadre de ses secondes noces... un opéra.

  • 4Superstitieux, il avait toujours un clou dans sa poche

    Il avait beau considérer sa voix comme un "don de Dieu", Pavarotti a toujours eu le trac et disait toujours "je vais mourir" avant de monter sur scène. Un brin superstitieux, il avait toujours un vieux clou dans sa poche pour lui porter chance.

    Il a confié à sa femme Nicoletta que c’était au moment où il se maquillait seul dans sa loge que ses craintes ressortaient. Mais "après la magie commençait" a-t-elle complété enthousiaste.

  • 5ll a simulé une blessure pour empêcher sa femme de le quitter

    " Ris de la douleur", disait le maestro au "plus large sourire". Il dédramatisait tout, il avait toujours le mot facile nous a révélé sa seconde épouse. Un jour, il est allé jusqu’à simuler une blessure grave pour la récupérer car elle était partie à l’aéroport prête à le quitter pour de bon ou presque. "Voilà, regarde ce qui se passe quand tu pars", lui avait-il dit hilare en retirant son faux bandage sur une blessure inexistante. Aux dires de Nicoletta, les amoureux ont ri sans fin sur cet épisode car comme le disait Luciano Pavarotti : "Change en rires tes larmes et tes peines".

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter