"Pierres précieuses" au Muséum d'histoire naturelle : une exposition éblouissante

L'exposition propose de découvrir comment un minéral devient gemme, puis bijou.
Sorties

ÉVÉNEMENT – Le Muséum national d'histoire naturelle de Paris et la maison Van Cleef & Arpels s'associent pour proposer une exposition aussi instructive que poétique autour des pierres précieuses.

C'est une exposition éblouissante. Au sens propre comme au sens figuré. Le Muséum national d'histoire naturelle et la maison Van Cleef & Arpels s'associent pour présenter à la Grande Galerie de l'Évolution, au Jardin des Plantes à Paris, "Pierres Précieuses", une exposition qui casse les codes en mêlant science et esthétique, deux univers que l'on n'a pas l'habitude d'associer. "Nous proposons au visiteur une promenade esthétique dans un univers qui laisse place à l'émotion et à la science", explique Bruno David, le président du Muséum national d'histoire naturelle. "L'idée est de montrer que la joaillerie n'est pas juste une activité commerciale mais également une catégorie artistique et culturelle au carrefour de beaucoup d'univers", complète Nicolas Bos, le président de Van Cleef & Arpels.

S'émerveiller pour s'instruire, jamais le credo du Muséum n'aura été aussi juste. L'exposition propose au visiteur de déambuler dans un parcours qui met en scène quelque 360 minéraux, gemmes et objets d’art issus de la prestigieuse collection du Muséum national d'histoire naturelle, ainsi que plus de 250 créations joaillières puisées dans la collection patrimoniale de la Maison Van Cleef & Arpels.

Très didactique, l'exposition remonte aux origines plurimillénaire des minéraux tout en montrant comment l'Homme s'est servi de la nature pour créer des bijoux plus somptueux les uns que les autres. A travers une série de triptyques déclinés sur plus de 200 variétés de pierres précieuses, on peut découvrir comment un minéral est devenu une gemme, puis un bijou travaillé par des artisans.

"Les pierres précieuses ont été employées depuis l'aube de l'humanité. Nous présentons ici l'un des plus vieux bijoux au monde, c'est un coquillage percé par l'homme de Cro-Magnon il y a 90.000 ans", explique François Farges, le commissaire d'exposition. "Par la suite, les gemmes ont été utilisées comme un instrument de pouvoir, comme les objets de Mazarin ou de Louis XIV que nous proposons également".

Du minéral au bijou

Parmi les merveilles que l'on peut découvrir, on notera le Rubis sur marbre, datant d'environ 30 millions d’années, qui trône à l'entrée de l'exposition ; la grande table des Orsini, faite en marqueterie de pierres qui représentent des fleurs et des animaux ; l'Arbre aux tourmalines créé par Jean Vendome ; ou encore l'impressionnant collier commandé par la reine Nazli d'Égypte pour le mariage de sa fille en 1939, composé de 673 diamants ronds et taille baguette. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent