PODCAST - Yann Queffélec : "Nous sommes tous à la merci du livre qui changera notre vie"

PODCAST - Yann Queffélec : "Nous sommes tous à la merci du livre qui changera notre vie"

Sorties
ENTRETIEN – Écrivain et navigateur, Yann Queffélec vient de publier "Naissance d’un Goncourt" (Calmann-Lévy), le récit de sa rencontre avec l’éditrice Françoise Verny qui a bouleversé son existence. L’occasion idéale pour se confier au podcast "Les Gens Qui Lisent Sont Plus Heureux".

Et si, à l’heure où les réseaux sociaux vampirisent nos cerveaux, prendre le temps de lire un livre était un acte de résistance ? Les Gens qui lisent sont plus heureux, c’est un podcast consacré à la passion de la lecture, sous toutes ses formes, sans préjugé. A chaque numéro, je pars à la rencontre d’une personnalité qui partage avec nous sa passion des livres.


Dans ce nouveau numéro, mon invité est l’écrivain et navigateur Yann Queffélec. Ce Breton d’adoption s’apprêtait à faire le tour du monde, en mai 1978, lorsqu’il a croisé la route de la célèbre éditrice parisienne Françoise Verny. Une rencontre qu’il raconte dans "Naissance d’un Goncourt", un savoureux récit qui vient de paraître chez Calmann-Lévy.

Ce podcast est à télécharger sur >> Apple Podcast ici

>> Ou à écouter sur Soundcloud ici

>> Sur Spotify ici

>> Sur Deezer ici

"J’étais parti. J’étais même arrivé au nord de l’Espagne", se souvient-il. "Je suis tombé en panne, le mauvais temps m’a ramené à Belle-Île-en-Mer, et au moment où j’attache mon bateau après en avoir éborgné quelques-uns au cours de la manœuvre, on me tape sur l’épaule. Et j’entends : "toi chéri, tu as une gueule d’écrivain !"


Ces mots prononcés par Françoise Verny vont rester gravés à jamais dans la mémoire du jeune Yann Queffélec. "Je ne savais pas ce qu’elle faisait sur ce quai. Et je ne l’ai jamais su", avoue-t-il. "Nous avons discuté toute la nuit, de tout et de rien, et au petit matin lorsque nous nous sommes quittés sous la pluie battante, je me suis  juré de lui apporter un roman dès qu’il serait terminé."

Sept ans après ce tête-à-tête nocturne, Yann Queffélec va remporter le prix Goncourt pour son troisième roman, "Les Noces barbares". "C'est un rêve. Je mets au défi n’importe quel écrivain d’avoir ressenti un sentiment de réalité lorsqu’il a reçu le prix Goncourt", assure-t-il, des années après. "Ce rêve est une forme de convalescence dont il faut essayer de sorti le plus vite possible. Tout le monde a envie d’être sur la photo avec moi, je ne peux pas faire un pas dans la rue sans me faire un ami. Les taxis ne me font plus payer et les jeunes femmes se donnent à moi comme si c’était la moindre des choses…. C’est très étonnant. Et ça rend humble."


S’il y a bien une chose qui ne l’a pas quittée depuis, c’est sa passion des livres. "Lorsque je rencontre quelqu’un qui me dit ne pas être attiré par la lecture, j’ai tendance à ne pas le prendre tellement au sérieux", ironise-t-il à peine. "Je suis sûr que n’importe lequel d’entre nous, si tant est qu’il prend au sérieux l’existence, est à la merci du livre qui changera sa vie et sa vision des choses."

Tout savoir sur

Tout savoir sur

#PODCAST - Les Gens Qui Lisent Sont Plus Heureux

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter