PODCAST - Laurent Gounelle : "C’est quand j’ai tout perdu que je me suis autorisé à écouter mon cœur"

PODCAST - Laurent Gounelle : "C’est quand j’ai tout perdu que je me suis autorisé à écouter mon cœur"

Sorties
ENTRETIEN - Du monde impitoyable de l’entreprise à sa deuxième vie d’écrivain, Laurent Gounelle n’a pas un parcours tout à fait comme les autres. A l’occasion de la sortie de son nouveau roman, "Je te promets la liberté" (Calmann-Lévy), il est l’invité du podcast "Les Gens Qui Lisent Sont Plus Heureux".

Et si, à l’heure où les réseaux sociaux vampirisent nos cerveaux, ouvrir un livre était devenu un acte de résistance ? "Les Gens Qui Lisent Sont Plus heureux", c’est un podcast consacré au plaisir de la lecture sous toutes ses formes. Qu’on soit passionné de polar ou de roman historique, de biographie ou de poésie, l’important c’est de passer un bon moment, non ?


Mes invités sont écrivains mais aussi chanteurs, acteurs, personnalités politiques ou de la société civile. Ils ont en commun l’amour des mots et des histoires. Et le bonheur qu’il leur procure. Pour certains, lire a changé leur vie. Pour d’autres, c’est même devenu un métier.

Dans cet épisode, je pars à la rencontre de Laurent Gounelle. "Je dis souvent que j’ai eu la crise de la cinquantaine à 23 ans", sourit cet ancien chargé d’études financières, devenu écrivain sur le tard. Du monde de l’entreprise au métier d’écrivain, il a tout envoyé valser pour accéder au bonheur. "C’est quand j’ai tout perdu que je me suis autorisé à écouter mon cœur et à faire ce que j’aimais", dit-il à propos de la profonde dépression qu’il a traversée. 

>> Pour télécharger ce podcast sur iTunes Store, c'est par ici

>> Pour l'écouter en streaming sur Deezer, c'est par ici

>> Pour l'écouter en streaming sur Soundcloud, c'est par ici

>> Pour l'écouter en streaming sur Spotify, c'est par ici

Avant la publication de "L’homme qui voulait être  heureux", son premier roman paru en 2008, il a parcouru le monde et découvert les méthodes de développement personnel, qu’il est revenu un  temps enseigner en France dans les entreprises. Aujourd’hui c’est à travers les romans qu’il transmet, à sa manière, les clés du bonheur. 


Dans "Je te promets la liberté", son nouveau roman (Calmann-Lévy), Laurent Gounelle met en scène Sybille Shirdoon, une jeune femme en situation d’échec, aussi bien professionnel que personnel. Jusqu’à sa rencontre avec un homme mystérieux qui prétend pouvoir installer en elle une toute autre personnalité. Heureux bienfaiteur ou dangereux manipulateur ? C’est ce qu’elle va bientôt découvrir...

"C’est l’éternel débat de l’inné et de l’acquis", observe l’écrivain. "Notre personnalité agit un peu comme une paire de lunettes avec des verres déformants. Sauf qu’on ne le sait pas et qu’on est convaincu de voir la réalité. La vérité. D’où l’idée que pour évoluer dans la vie, il faut se libérer de cette paire de lunettes. Et donc se libérer de notre personnalité."


Le livre détiendrait-il la clé de cette petite révolution intime ? "L’un des problèmes de notre époque, c’est d’être embarqués dans cette vie qui va à toute allure", constate Laurent Gounelle. "On gère les problèmes, on court à droite et à gauche au risque de passer à côté de l’existence. La lecture offre cet avantage de l’arrêt. On éteint toutes ces belles machines qui nous entourent. Et on reste seul avec soi-même."


>> Si vous avez aimé ce podcast, n'hésitez pas en parler, vous abonner et le partager autour de vous !

Tout savoir sur

Tout savoir sur

#PODCAST - Les Gens Qui Lisent Sont Plus Heureux

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter